La prévention des troubles musculo-squelettiques

EDITION ABONNÉS RH SÉCURITÉ AU TRAVAIL
Fiche pratique

Les postures de travail peuvent générer des troubles musculo-squelettiques (TMS). En France, les TMS sont la première cause de maladie professionnelle reconnue, soit plus de 87 % des maladies et leur nombre a augmenté de 60 % en 10 ans.

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Ces pathologies touchent toutes les entreprises et tous les secteurs d’activité et leur origine est le plus souvent multifactorielle.

​Les troubles musculo-squelettiques

Les TMS regroupent une quinzaine de maladies qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres et de la colonne vertébrale. Ce sont des pathologies multifactorielles à composante professionnelle.

Les TMS s'expriment par de la douleur mais aussi, pour ceux du membre supérieur, par de la raideur, de la maladresse ou une perte de force.

Il est possible de diagnostiquer certains signes avant-coureurs permettant d'appréhender l'apparition des TMS :

  • Une fatigue musculaire localisée et persistante, voire une fatigue nerveuse ;
  • Des picotements ou engourdissements lors d'atteintes nerveuses ;
  • Des courbatures lors de la réalisation d'efforts ;
  • La difficulté à effectuer des efforts réalisables auparavant ;
  • Doigt replié, ou souffrances au niveau des tendons.

Les TMS les plus fréquents sont :

  • Les lombalgies ;
  • Les cervicalgies ;
  • Le syndrome du canal carpien ;
  • Le syndrome de la coiffe des rotateurs à l’épaule ;
  • L’épicondylite latérale du coude ;
  • L’hygroma du genou ;
  • Les tendinopathies.
ARTICLE RESERVÉ AUX ABONNÉS
Accédez à l'intégralité de cette fiche pratique
sur les abonnements
PREMIUM et ILLIMITÉ