Le plafond de sécurité sociale d’un salarié à temps partiel en 2019

PAIE LES HEURES COMPLÉMENTAIRES
Fiche pratique

En cas de contrat à temps partiel, le plafond de sécurité sociale fait l’objet d’une proratisation (ou pondération). La présente fiche pratique vous en présente les principes ainsi que des exemples chiffrés en 2019.

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

​Préambule

De nouvelles dispositions s’appliquent en matière de fixation du PMSS pour un salarié à temps partiel depuis le 1er janvier 2018. 

Décret n° 2017-858 du 9 mai 2017 relatif aux modalités de décompte et de déclaration des effectifs, au recouvrement et au calcul des cotisations et des contributions sociales, JO du 10 mai 2017  

​Principe de la proratisation

Selon les termes de l’article R 242-2, modifié par le décret du 9 mai 2017, les dispositions suivantes s’appliquent à compter depuis le 1er janvier 2018 et sont applicables de la même façon à compter du 1er janvier 2019 : 

  1. L’employeur n’est plus dans l’obligation de reconstituer l’équivalent temps plein afin de savoir si la proratisation du PMSS est envisageable, en d’autres termes lorsque l’équivalent temps plein est inférieur au PMSS plein, la proratisation est possible ;
  2. Le PMSS est proratisé par le rapport suivant : [(durée du travail inscrite sur le contrat de travail au titre de la période où le salarié est présent dans l’entreprise) + (nombre d’heures complémentaires réalisées dans le mois)] / [durée légale du travail ou durée conventionnelle si cette dernière se trouvait inférieure]. 

Accédez à l'intégralité de ce contenu dans le pack ci-dessous :

50€
Outil de gestion RH et de la paie

Contrat Temps partiel

Présentation

Gérez au mieux et en sécurité, dans le respect des dispositions issues de la loi travail, le contrat à temps partiel avec notre outil qui vous en propose une présentation concrète et pragmatique.

Composition de ce pack

10 Fiches pratiques

Accédez à l'intégralité de ce contenu dans le pack
Contrat Temps partiel

Les engagements LégiSocial