Accès à votre contenu
même hors ligne
Télécharger en PDF

Cet article a été publié il y a 5 ans, il est donc possible qu'il ne soit plus à jour.

Cela ne vous a pas échappé, nous sommes désormais de « plain-pied » en pleine période de prise de congés payés.

À cette occasion, Légisocial vous propose cette actualité dans laquelle vous est proposé l’exemple chiffré suivant…

Présentation du contexte

Supposons un salarié :

  • Dont le droit aux congés payés est supposé complet et chiffré selon la méthode des jours ouvrables, soit 30 jours ;
  • Qui est en congés du lundi 10 juillet au dimanche 30 juillet ;
  • Travaille 5 jours par semaine du lundi au vendredi 
  • Salaire de base : 1.500€ ;
  • Total des salaires bruts sur la période de référence : 28.000 € (dont un avantage en nature logement, évalué à 6.000 € sur la période de référence, dont le salarié est supposé bénéficier durant ses congés payés).

Dans cette entreprise, est appliqué la méthode du calcul systématique, c’est-à-dire la comparaison entre la valeur déterminée selon la méthode du maintien de salaire et le calcul au 1/10ème, en retenant la valeur la plus favorable pour le salarié.

Calendrier du mois

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

Samedi

Dimanche

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

 Dans cette entreprise, le 14 juillet est supposé être un jour férié et chômé.

Calcul de l’absence au titre des congés payés

L’entreprise détermine l’absence au titre des congés payés selon un décompte en jours ouvrables moyens.

La formule utilisée est donc : (salaire de base* nombre de jours ouvrables d’absence)/jours ouvrables moyen du mois). 

Compte tenu du contexte proposé, le salarié utilise 3 semaines de congés payés soit 18 jours moins 1 jour férié chômé= 17. 

L’absence au titre des congés payés sera donc évaluée comme suit : (1.500*17)/26 = 980,77 €. 

Calcul indemnité de congés payés selon la méthode du maintien de salaire

La méthode du maintien consiste à maintenir la totalité de l’absence donc sera évaluée à  980,77 € également. 

Calcul indemnité de congés payés selon la méthode au 1/10éme

La formule à appliquer est la suivante : 

(Valeur droit global *nombres de jours de congés payés utilisés)/nombres de jours de congés payés acquis. 

Dans le cas présent, le droit global est de :

  • (28.000 € moins 6.000 € d’avantage en nature logement, dont le salarié est supposé bénéficier durant ses congés payés)/10 ;
  • Soit 2.200 €. 

L’ICP (Indemnité de Congés payés) sera donc évaluée comme suit : 2.200 € * 17/30= 1.246,67 €

Présentation du bulletin de salaire

Bulletin de salaire du mois de juillet N

Salaire de base

1.500,00 €

Absence congés payés

-980,77 €

Indemnité congés payés

1.246,67 €

Salaire brut du mois

1.765,90 €

Nos fiches pratiques            

Nous profitons de la présente actualité pour rappeler à nos lecteurs que plusieurs fiches pratiques sont à leur disposition sur notre site, nous vous en proposons quelques-unes comme suit : 

Thématiques

Liens vous permettant d’accéder à la fiche pratique

Articuler les primes et les congés payés

Vous pouvez accéder à la fiche pratique correspondante, en cliquant ici

Le régime des congés payés des VRP

Vous pouvez accéder à la fiche pratique correspondante, en cliquant ici

Déterminer les jours de fractionnement lorsque le droit aux congés payés est déterminé en jours ouvrés

Vous pouvez accéder à la fiche pratique correspondante, en cliquant ici

Calculer le droit aux congés payés d’un salarié absent durant la période de référence

Vous pouvez accéder à la fiche pratique correspondante, en cliquant ici

Accès à votre contenu même hors ligne

Recevez ce contenu par email

ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Aucune note, soyez le premier à noter cet article

Votre note :

Commentaires

L
LégiSocial Posté il y a 5 ans
Bonjour,

Le trait d'union est ajouté entre les mots "plain" et "pied"

Bien cordialement
L
LégiSocial Posté il y a 5 ans
Bonjour,

Le trait d'union est ajouté entre les mots "plain" et "pied"

Bien cordialement
Posté il y a 5 ans
Il manque toujours le (-) entre le mot "plain" et "pied"
L
LégiSocial Posté il y a 5 ans
Bonjour,

Effectivement, une coquille s’est glissée dans notre introduction, il s’agissait bien d’indiquer « plain pied » et non « plein pied ».
Cette erreur vient d’être rectifiée, l’occasion pour nous de vous remercier pour cette alerte.

Bien cordialement
Posté il y a 5 ans
bonjour
première ligne de votre article : "nous sommes de plein pied en période de congés payés"
l'expression correcte s'orthographie : "de plain-pied"
merci

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?

Posez votre votre question sur le forum

Les questions liées sur le forum