Le passage du travail de jour au travail de nuit

EDITION ABONNÉS RH TRAVAIL DE NUIT
Fiche pratique

Le salarié qui travaille de jour bénéficie d'une priorité d'emploi sur un poste de nuit.

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

​La priorité d’emploi du travailleur de jour sur un travail de nuit

Le travailleur de jour qui souhaite occuper ou reprendre un poste de nuit dans le même établissement ou, à défaut, dans la même entreprise a priorité pour l'attribution d'un emploi ressortissant à sa catégorie professionnelle ou d'un emploi équivalent.

A noter : Il en est de même pour le salarié occupant un poste de nuit qui souhaite occuper ou reprendre un poste de jour dans le même établissement ou, à défaut, dans la même entreprise.

L'employeur doit porter à la connaissance de ces salariés la liste des emplois disponibles correspondants.

​Le refus du travail de nuit

Le salarié peut refuser le travail de nuit s'il est incompatible avec ses obligations familiales impérieuses (garde d'enfants, prise en charge d'une personne dépendante, etc...).

Dans ce cas, son refus ne peut pas constituer une faute ou un motif de licenciement.

Les salariées enceintes peuvent également demander à ne pas travailler la nuit.

​La modification du contrat de travail

Le passage du travail de jour à un travail de nuit constitue une modification du contrat de travail qui doit être acceptée par le salarié.

ARTICLE RESERVÉ AUX ABONNÉS
Accédez à l'intégralité de cette fiche pratique
sur les abonnements
PREMIUM et ILLIMITÉ