Comment chiffrer l’indemnité de rupture en cas de rupture conventionnelle en 2021 ?

PAIE RUPTURE CONVENTIONNELLE
Fiche pratique

Notre fiche pratique vous propose 2 exemples chiffrés et commentés du calcul de l’indemnité légale versée en cas de rupture conventionnelle sur l’année 2021.

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Quelques rappels

Ouverture du droit

Similitude avec l’indemnité de licenciement 

Par similitude avec l’indemnité de licenciement, les règles applicables sont les mêmes en matière de détermination de l’ancienneté.

Ancienneté inférieure à 1 an : les termes de la circulaire DGT du 17/03/2009 

Une différence notable existe toutefois : une ancienneté inférieure à 1 an (que nous pouvons traduite en ancienneté inférieure à 8 mois, désormais le nouveau seuil ouvrant droit à l’indemnité de licenciement) donne lieu au paiement d’une indemnité de rupture dans le cadre d’une rupture conventionnelle.

Circulaire DGT n° 2009-04 du 17 mars 2009 relative à la rupture conventionnelle d’un contrat à durée indéterminée

Conséquence

De ce fait, les dispositions de l’article 39 de l’ordonnance n° 2017-1387, abaissant la condition d’ancienneté permettant l’ouverture du droit à l’indemnité de licenciement, de 12 à 8 mois, n’a pas d’effet sur l’ouverture du droit à l’indemnité de rupture.

Chiffrage de l’indemnité de rupture en 2021

Détermination de l’indemnité de rupture

 (¼ *Salaire de référence*ancienneté jusqu’à 10 ans) + (1/3 *Salaire de référence*(pour les années au-delà de 10 ans))

Article R1234-2

Modifié par Décret n°2017-1398 du 25 septembre 2017 - art. 2

L'indemnité de licenciement ne peut être inférieure aux montants suivants :
1° Un quart de mois de salaire par année d'ancienneté pour les années jusqu'à dix ans ;
2° Un tiers de mois de salaire par année d'ancienneté pour les années à partir de dix ans.

NOTA : 

Conformément à l'article 4 du décret n° 2017-1398 du 25 septembre 2017, ces dispositions sont applicables aux licenciements et mises à la retraite prononcés et aux ruptures conventionnelles conclues postérieurement à sa publication.

indemnisée en totalité). »

Exemple 1 : ancienneté inférieure à 1 an

La version 2021 de notre outil Excel vous rappelle qu’en cas d’ancienneté inférieure à 1 an :

  • L’indemnité de rupture est due, à s’en tenir à la circulaire de la DGT du 17/03/2009 ;
  • L’indemnité de rupture n’est pas due à s’en tenir à l’arrêt de la Cour d’appel de Montpellier du 1/06/2011.
  • Un salarié est entré dans l’entreprise le 1er janvier 2021 ;
  • Son employeur et lui signent une rupture conventionnelle qui prendra effet le 1/07/2021 ;
  • Sur la convention de rupture sont indiqués les 5 derniers mois de salaire avant la rupture (soit de janvier à mai 2021 inclus) ;
  • Selon la méthode des 3 derniers mois, on obtient un salaire moyen de 2.100,00 € ;
  • Selon la méthode des 12 derniers mois (ici ce sont en fait les 5 derniers mois de salaire qui précédent la rupture qui sont pris en compte), on obtient un salaire moyen de 1.800,00 € ;
  • On retient le salaire de référence de 2.100,00 € ;

L’indemnité de rupture est alors égale à : (2.100,00 € * 1/4 * 6 /12) = 262,50 €

Notre outil Excel vous propose :  

Exemple 2 : ancienneté supérieure à 10 ans

  • Un salarié est entré dans l’entreprise le 1er janvier 2010 ;
  • Son employeur et lui signent une rupture conventionnelle qui prendra effet le 1/04/2021 ;
  • Sur la convention de rupture sont indiqués les 12 derniers mois de salaire avant la rupture) ;
  • Selon la méthode des 3 derniers mois, on obtient un salaire moyen de 1.500,00 € ;
  • Selon la méthode des 12 derniers mois, on obtient un salaire moyen de 1.420,00 € ;
  • On retient le salaire de référence de 1.500,00 € ;
  • L’ancienneté à la date de rupture est de 11 ans et 3 mois.

L’indemnité de rupture est alors égale à : 

(1.500,00 € * 1/4 * 10) + (1.500,00 € * 1/3 * 1) + (1.500,00 € * 1/3 * 3/12) = 3.750 € + 500 €+125 € = 4.375,00 €

Notre outil Excel vous propose :