Covid-19 : Réagir en cas de contamination d’un salarié

RH RISQUES PROFESSIONNELS
Actualité

Le Ministère du Travail et l’Assurance Maladie ont diffusé les consignes à suivre pour les salariés symptomatiques ou contaminés à la Covid-19.

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

A faire obligatoirement

L’employeur doit :

  • Isoler toute personne symptomatique dans une pièce dédiée et aérée. Rester à un mètre minimum d’elle et porter un masque chirurgical. Mobiliser le professionnel de santé de l’établissement, un sauveteur/secouriste du travail formé au risque Covid-19 ou le référent Covid. Lui fournir un masque avant son intervention.
  • En l’absence de signe de gravité, contacter le médecin du travail ou demander à la personne de contacter son médecin. Organiser son retour à domicile en évitant les transports en commun (lui fournir sinon un masque chirurgical).
  • En cas de signe de gravité (détresse respiratoire…), appeler le SAMU : composer le 15 en étant suffisamment proche de la personne afin de permettre au médecin de lui parler. Présenter en quelques mots la situation, donner son numéro de téléphone, préciser la localisation. Suivre les indications de l’assistant de régulation. Le cas échéant, organiser l’accueil des secours, rester à proximité de la personne le temps que les secours arrivent. Rappeler le SAMU en cas d’éléments nouveaux importants.
  • Prendre contact avec le service de santé au travail après la prise en charge par les secours de la personne présentant des symptômes. Suivre ses consignes pour le nettoyage et la désinfection du poste de travail et le suivi des salariés ayant été en contact avec elle.
  • Isoler et inviter toute personne ayant été en contact rapproché sans masque avec une personne présentant une Covid-19, à rester ou rentrer chez elle, à consulter un médecin sans délai et se faire dépister et s’isoler dans l’attente des résultats.

Un cas contact rapproché est un contact avec une personne porteuse de la Covid-19 qui a lieu dans les cas suivants :

- en face à face à moins d’un mètre (embrassade, poignée de main…) et sans masque ou autre protection efficace.

- plus de 15 minutes, dans un lieu clos, à moins d’un mètre et sans masque : repas ou pause, conversation…

- à l’occasion d’échange de matériel ou d’objet non désinfecté ;

- en partageant le même lieu de vie. Le cas contact d’un cas contact n’est pas un cas contact.

Les cas contact doivent rester isolés pendant 7 jours après le dernier contact avec la personne testée positive et effectuer un test le 7e jour. Faute de pouvoir télétravailler, ils sont placés en arrêt travail par l’Assurance Maladie, qui leur délivre un arrêt de travail sans jour de carence. Cet arrêt de travail est rétroactif.

A faire en complément

L’employeur peut :

  • Rappeler aux salariés les recommandations des autorités sanitaires et des branches professionnelles.
  • Appliquer les conseils et utiliser les outils proposés par l’Assurance maladie - Risques professionnels et l’INRS.

A ne pas faire

L’employeur ne peut pas établir un fichier des personnes contaminées et des cas contact. Seules les autorités de santé peuvent le faire.

Il ne peut pas non plus exiger un certificat médical avant qu’un salarié reprenne le travail à la fin de son arrêt maladie.

Référence

Covid-19, conseils et bonnes pratiques pour l’employeur – Ministère du Travail / Assurance Maladie

Pour retrouver l'ensemble des nouvelles dispositions relatives au second confinement et à la continuité d'activité, consultez nos dossiers :