Les salariés peuvent demander des dommages et intérêts en l’absence de mise en place du CSE

RH CSE (Comité Social et Economique) Actualité
Le défaut de mise en place du CSE et l’absence de PV de carence causent nécessairement un préjudice aux salariés.
Sommaire
  1. Conséquences de l’absence d’élections professionnelles
  2. Préjudice des salariés en l’absence d’élections
  3. Référence
Accès à votre contenu
même hors ligne
Télécharger en PDF

Cet article a été publié il y a 2 ans, il est donc possible qu'il ne soit plus à jour.

La Cour de Cassation vient de préciser que l'employeur qui n'a pas accompli, bien qu'il y soit légalement tenu, les diligences nécessaires à la mise en place d'institutions représentatives du personnel, sans qu'un procès-verbal de carence ait été établi, commet une faute qui cause un préjudice aux salariés, privés ainsi d'une possibilité de représentation et de défense de leurs intérêts. Ces derniers ont donc droit à des dommages-intérêts à ce titre.

Conséquences de l’absence d’élections professionnelles

En l’absence d’organisation des élections professionnelles et de rédaction d’un procès-verbal de carence, l’employeur encourt une condamnation pénale pour délit d’entrave.

De nombreuses procédures nécessitant la consultation ou l’information du CSE sont également susceptibles d’être invalidées : licenciement pour inaptitude, dénonciation d’usage, etc…

Mais l’employeur peut également être condamné à verser des dommages et intérêts aux salariés pour cause de préjudice…

Préjudice des salariés en l’absence d’élections

La jurisprudence est constante en la matière.

La Cour de Cassation avait déjà jugé dans le passé que l’employeur qui ne met pas en place les représentants du personnel commet une faute causant nécessairement un préjudice aux salariés. Dès lors que l’employeur n’était pas en mesure de fournir un procès-verbal de carence, sa responsabilité doit être engagée, tout salarié pouvant demander des dommages et intérêts.

La Cour de Cassation vient de rappeler ces principes dans une décision récente rendue à propos d’un CSE : Le préjudice du salarié est établi dès l’instant où l’employeur n’a pas organisé les élections alors qu’il y était tenu ou n’est pas en mesure de produire un procès-verbal de carence

Référence

Cass. Soc., 8 janvier 2020, n° 18-20.591

Accès à votre contenu même hors ligne

Recevez ce contenu par email

ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note actuelle
Etoile pleine - note 1 Etoile pleine - note 2 Etoile pleine - note 3 Etoile pleine - note 4 Etoile vide
(1 vote)
Votre note :

Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?

Posez votre votre question sur le forum

Les questions liées sur le forum