Le Gouvernement recommande aux entreprises de stocker des masques

RH RISQUES PROFESSIONNELS
Actualité

Le Gouvernement recommande aux entreprises de « constituer un stock préventif de masques de protection de 10 semaines pour pouvoir faire face à une résurgence potentielle de l’épidémie ».

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Travailler masqué risque de devoir devenir une habitude pour bon nombre de salariés…

Stocks de masques pour 10 semaines

« La situation en matière d’approvisionnement s’étant améliorée, il vous faut donc veiller collectivement à disposer, dans la durée, des équipements nécessaires à la protection des salariés pour assurer la continuité de votre activité », indique la note adressée aux employeurs.

« En cas de reprise épidémique, les besoins pourraient être renforcés et atteindre plusieurs centaines de millions de masques par semaine ».

Le Gouvernement recommande « d’évaluer le stock en prenant en compte les situations dans lesquelles le respect de la distanciation physique d’un mètre entre 2 personnes (collègues, clients, prestataires, …) ne peut être garanti ».

Port du masque obligatoire

La note précise par ailleurs que « l’employeur peut également décider de généraliser le port collectif du masque au sein de l’entreprise ».

La note rappelle que les entreprises peuvent décider de se procurer soit des masques textiles lavables à filtration garantie, soit des masques jetables de type chirurgical conformes aux normes européennes.

Les entreprises peuvent se rapprocher de la direction générale des entreprises (DGE) pour obtenir la liste des entreprises françaises susceptibles de fournir des masques lavables, ou pour faire le lien avec les entreprises françaises ou européennes productrices de masques chirurgicaux.

Les entreprises dont le fonctionnement nécessite le port de masques FFP2 ou FFP3 doivent aussi s'assurer de la disponibilité de ces équipements de protection individuelle en cas de reprise de l'épidémie.

Retrouvez l'ensemble des informations relatives à la reprise d'activité dans le contexte de crise sanitaire :