RPS : Le CSE peut déclencher une expertise pour risque grave

RH RISQUES PROFESSIONNELS
Actualité

En cas de risque psycho-social grave, le CSE peut déclencher une expertise. Tel est le cas en cas de burn-out touchant plusieurs salariés.

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

L’expertise pour risque grave

Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le CSE (comité social et économique) peut faire appel à un expert habilité, dans des conditions prévues par décret, lorsqu'un risque grave, identifié et actuel, révélé ou non par un accident du travail, une maladie professionnelle ou à caractère professionnel est constaté dans l'établissement.

La Cour de Cassation s’était déjà prononcé sur le sujet en considérant que le CHSCT pouvait faire appel à un expert dès lors qu'une menace sérieuse pèse sur la santé morale, psychologique et physique des salariés et sur leur sécurité, attestée notamment par l'inspecteur du travail et le médecin du travail, et que le plan de sensibilisation et de prévention mis en place par l'employeur n'a pas, selon les conclusions du comité de suivi des risques psycho-sociaux, mis un terme aux difficultés rencontrées.

Elle a confirmé récemment qu’une expertise pour risque grave peut être déclenchée par le CHSCT en présence d’un risque psycho-social, tel un burn-out affectant plusieurs salariés.

Ces décisions sont transposables au CSE dont la mise en place est obligatoire à partir du 1er janvier 2020.

Attention, toutefois, si l’employeur gère la situation à risque et prend des mesures de prévention, les juges ne valident pas l’expertise déclenchée « pour réaliser une étude sur l’exposition des salariés aux risques psychosociaux ».

Références

Article L 2315-94 du Code du Travail

Cass. soc., 19 mai 2015, n° 13-24.887

Cass. soc., 12 octobre 2016, n° 15-17.681

Cass. soc., 25 septembre 2019, n° 18-14.110