1 salarié sur 5 a travaillé le dimanche en 2014

TRAVAIL DU DIMANCHE
Actualité

Le travail dominical est très régulièrement au cœur de l’actualité, plus encore depuis la publication de la loi Macron. Cette fois, c’est la publication du 26 octobre 2015, sur le ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Le travail dominical est très régulièrement au cœur de l’actualité, plus encore depuis la publication de la loi Macron.

Cette fois, c’est la publication du 26 octobre 2015, sur le site de la « vie-publique.fr » qui a attiré notre attention.

Elle fait en effet référence à une étude récemment rendue diffusée de la DARES, mettant en avant le nombre de salariés qui exercent leur activité le dimanche… 

Travail dominical : près d’un salarié sur 5 était concerné en 2014

Selon une étude de la DARES, réalisée avant l’entrée en vigueur de la loi du 6 août 2015 dite "loi Macron", les éléments suivants peuvent être mis en avant au titre de l’année 2014 : 

  • 4,2 millions de salariés (soit 18% d’entre eux) ont travaillé "au moins 1 dimanche" sur une période d’observation de 4 semaines ;
  • 12% déclarent même avoir travaillé " au moins 2 dimanches" sur la même période. 

3 secteurs d’activité plus particulièrement concernés

De façon « plus fine », l’étude de la DARES montre que 3 secteurs d’activité sont particulièrement concernés par le travail le dimanche, à savoir que 64% de ceux qui ont travaillé au moins 2 dimanches dans le mois précédent exercent des professions dans les domaines :

  1. De la sécurité des personnes et des biens (gendarmes, policiers, agents civils de sécurité, surveillants de prison, pompiers) ;
  2. De la continuité de la vie sociale (hôtellerie-restauration, transports, commerces, activités culturelles ou de loisirs) ;
  3. Et de la permanence des soins (aide-soignant, infirmiers, ambulanciers, médecins et agents de services hospitaliers, aides médico-psychologiques).

Et pour les travailleurs indépendants ?

Sont également concernés par le travail dominical, les travailleurs indépendants.

Ils sont effet 1,1 million de non-salariés ont travaillé au moins un dimanche dans le mois précédent (soit 38% d’entre eux).

75% déclarent même avoir travaillé "au moins 2 dimanches" au cours des 4 semaines de référence. 

Enfin, 70% exercent dans les secteurs :

  • De la boulangerie-pâtisserie ;
  • De la boucherie-charcuterie ;
  • De l’agriculture ;
  • Des hôtels-cafés-restaurants ;
  • Des loisirs ;
  • Des transports ;
  • De la santé ;
  • Et du commerce de détail. 

Extrait du site vie-publique.fr, publication du 26 octobre 2015 

Près d’un salarié sur cinq a travaillé le dimanche en 2014

le 26 10 2015

En 2014, 4,2 millions de salariés, soit 18% d’entre eux, ont travaillé "au moins un dimanche" sur une période d’observation de quatre semaines. 12% déclarent même avoir travaillé " au moins deux dimanches" sur la même période. C’est ce qu’indique une étude publiée par le ministère du travail le 22 octobre 2015.

Les salariés de trois secteurs d’activité sont particulièrement concernés par le travail le dimanche. 64% de ceux qui ont travaillé au moins deux dimanches dans le mois précédent exercent des professions dans les domaines de la sécurité des personnes et des biens (gendarmes, policiers, agents civils de sécurité, surveillants de prison, pompiers), de la continuité de la vie sociale (hôtellerie-restauration, transports, commerces, activités culturelles ou de loisirs) et de la permanence des soins (aide-soignants, infirmiers, ambulanciers, médecins et agents de services hospitaliers, aides médico-psychologiques).

Les travailleurs indépendants sont également touchés par le travail le dimanche.

En 2014, 1,1 million de non-salariés ont travaillé au moins un dimanches dans le mois précédent, soit 38% d’entre eux. Parmi eux, 75% ont travaillé "au moins deux dimanches" au cours des quatre semaines de référence. La grande majorité (70%) exercent dans les secteurs de la boulangerie-pâtisserie, de la boucherie-charcuterie, de l’agriculture, des hôtels-cafés-restaurants, des loisirs, des transports, de la santé et du commerce de détail.

Cette étude a été réalisée avant l’entrée en vigueur de la loi du 6 août 2015, dite "loi Macron", qui élargit les possibilité d’ouverture des commerces le dimanche (création de nouvelles zones dans lesquelles la dérogation au repos dominical est de droit toute l’année, possibilité d’ouvrir 9 dimanches par an sur autorisation du maire dans les autres zones en 2015, puis 12 dimanches à partir de 2016, etc.). 

Travail dominical : répartition selon les catégories socioprofessionnelles

En consultant l’étude de la DARES n° 078 d’octobre 2015, nous avons repéré le tableau qui suit, présentant la répartition du travail dominical selon 4 catégories socioprofessionnelles. 

Travail dominical en 2014 : répartition selon les catégories socioprofessionnelles

Catégories socioprofessionnelles

Au moins 2 dimanches
(en %)

1 seul dimanche (en %)

Ensemble (en %)

Effectifs

(en milliers)

Cadres et professions intellectuelles supérieures

9,0

8,6

17,7

3.951

Professions intermédiaires

10,6

7,3

17,8

6.246

Employés

17,1

6,8

23,9

7.309

Ouvriers

8,1

3,8

12,0

5.267

Ensemble

11,8

6,6

18,4

22.834

Source : Insee, enquête Emploi 2014 ; calculs DARES

 Quelques explications sur la colonne intitulée « Ensemble » :

  • 9% des cadres travaillent 2 dimanches (ou plus) par mois ;
  • Et ils sont 8,6 % à ne travailler qu’un seul dimanche sur une période de 4 semaines ;
  • En conséquence, ils sont 17,7 % (effet d’arrondi) à travailler le dimanche.  

Références

Extrait du site vie-publique.fr, publication du 26 octobre 2015

Extrait Étude de la DARES n° 078 d’octobre 2015