Près d’un salarié sur 3… travaille le dimanche

TEMPS TRAVAIL EFFECTIF
Actualité

Une récente étude de la DARES montre en effet un pourcentage important de salariés qui exercent leur activité professionnelle… le dimanche. Nous vous proposons de découvrir quelques éléments de cette ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Une récente étude de la DARES montre en effet un pourcentage important de salariés qui exercent leur activité professionnelle… le dimanche.

Nous vous proposons de découvrir quelques éléments de cette enquête d’octobre 2012. 

Rappel de la priorité du repos dominical

Le code du travail attribue prioritairement le repos du salarié pendant la journée du dimanche.

Article L3132-3

Modifié par LOI n°2009-974 du 10 août 2009 - art. 2 (V)

Dans l'intérêt des salariés, le repos hebdomadaire est donné le dimanche.

Mais il peut arriver que compte tenu de l’activité de l’entreprise, des impératifs vis-à-vis de la clientèle, ou pour répondre aux besoins du public, le salarié soit obligé de travailler le dimanche.

Bien entendu, le salarié devra bénéficier d’un repos sur un autre jour de la semaine, afin de respecter le minimum de repos de 24 heures par semaine. 

Rappel de l’enquête réalisée par la DARES en octobre 2009

L’enquête publiée il y maintenant 3 ans donnait les résultats suivants :

  • 26.8% des salariés ont travaillé le dimanche en 2008, avant donc la promulgation de la loi 2009-974 du 10/08/2009 ;
  • Le secteur où le travail le dimanche est important est celui des hôtels, restaurants avec 46% des salariés ;
  • Dans le secteur des services aux particuliers, ils sont 26% à avoir été privé du repos dominical ;
  • Au niveau des catégories professionnelles, ce sont les employés qui sont les plus touchés (18%), les cadres en revanche étant moins concernés avec 7%. 

Enquête de la DARES d’octobre 2012

29% des salariés, principalement dans 3 domaines d’activité

Ce sont désormais 6,5 millions de salariés, soit 29% qui travaillent le dimanche en 2011. 

Plus des deux tiers des salariés, travaillant habituellement le dimanche exercent dans les domaines suivants :

  • La sécurité des personnes et des biens ;
  • La continuité de la vie sociale ;
  • La permanence des soins.

La DARES précisent que les 3 domaines d’activité précités n’emploient qu’un quart de l’ensemble des salariés.

Extrait de l’enquête :

En 2011, 6,5 millions de salariés, soit 29 %, ont travaillé le dimanche, dont 3 millions (13 % des salariés) de manière habituelle.

Plus des deux tiers des salariés qui travaillent habituellement le dimanche exercent des professions dans les domaines de la sécurité des personnes et des biens, de la continuité de la vie sociale et de la permanence des soins alors que ces trois domaines d’activités n’emploient qu’un quart de l’ensemble des salariés.

Une progression régulière

Le travail du dimanche progresse régulièrement, passant de 20% en 1990 à 29% en 2011.

Extrait de l’enquête :

Le travail du dimanche des salariés a progressé régulièrement depuis 1990, passant de 20 % à 29 % des salariés en 2011. Depuis 2002, cette augmentation est due à celle du travail dominical habituel.

Le travail du dimanche va de pair avec celui du samedi

La DARES observe également que le travail du dimanche va :

  • Presque toujours de pair avec le travail du samedi ;
  • Souvent avec des horaires tardifs ou variables d’une semaine à l’autre. 

Extrait de l’enquête :

Travailler le dimanche va presque toujours de pair avec le travail du samedi, et souvent avec des horaires tardifs ou variables d’une semaine à l’autre.

Les non-salariés aussi

Enfin, la DARES observe que 1,6 million de non-salariés, représentant 54% d’entre eux, déclarent travailler habituellement le dimanche. 

Extrait de l’enquête :

Le travail dominical concerne en outre 1,6 million de non-salariés, soit 54 % d’entre eux. La moitié travaillent le dimanche de façon habituelle.

Références 

Enquête DARES octobre 2009 informations numéros 42.1

Enquête DARES octobre 2012 • N° 075

Loi n° 2009-974 du 10 août 2009 (réaffirmant le principe du repos dominical et visant à adapter les dérogations à ce principe dans les communes et zones touristiques et thermales ainsi que dans certaines grandes agglomérations pour les salariés volontaires)