La DARES analyse les conditions de travail des métiers de la « 2ème ligne » de la crise covid

Paie Maintien employeur pour maladie, accident du travail, maladie professionnelle
Actualité

Dans une publication du 18 mai 2021, la DARES fait une analyse des conditions de travail des salariés dits de la « 2ème ligne » de la crise covid, ce qui représente environ 4,6 millions de salariés. Notre actualité vous en dit plus

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Les professions de la 2ème ligne

Au-delà des professions médicales mobilisées en « première ligne » contre le Covid, 4,6 millions de salariés du secteur privé ont encouru un risque de contamination durant la crise sanitaire en continuant d’apporter à la population les services indispensables à la vie quotidienne. 

La liste des 17 professions concernées est la suivante : 

1

Conducteurs de véhicules

2

Agents d'entretien

3

Caissiers, employés de libre-service

4

Ouvriers qualifiés de la manutention

5

Ouvriers qualifiés du second œuvre du bâtiment

6

Ouvriers non qualifiés de la manutention

7

Aides à domicile et aides ménagères

8

Agents de gardiennage et de sécurité

9

Ouvriers qualifiés du gros œuvre du bâtiment

10

Vendeurs en produits alimentaires

11

Bouchers, charcutiers, boulangers

12

Maraîchers, jardiniers, viticulteurs

13

Ouvriers qualifiés des travaux publics, du béton et de l'extraction

14

Agriculteurs, éleveurs, sylviculteurs, bûcherons

15

Ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment, des travaux publics, du béton et de l'extraction

16

Ouvriers non qualifiés du second œuvre du bâtiment

17

Ouvriers non qualifiés des industries agro-alimentaires

Professions de la 2ème ligne : les conditions d’emploi

La DARES dresse le bilan suivant :

Forme du contrat

  • 10,5% des salariés sont en contrat CDD (contre 7,5% des salariés du privé), et les secteurs concernés par cette forme de contrat sont principalement les professions de l’agriculture, du bâtiment et les agents d’entretien ;
  • 7,2% travaillent sous contrat de mission (intérim) contre 3,1% des salariés du privé, sont particulièrement concernés les contrats d’intérim des ouvriers non qualifiés de la manutention, des industries agroalimentaires et du gros œuvre du bâtiment ainsi que les travaux publics, du béton et de l’extraction. 

Activité

  • 26% des salariés sont sous contrat à temps partiel (contre 18% des salariés du privé) : ici ce sont particulièrement les aides à domicile, aides ménagères, agents d’entretien, caissiers, employés de libre-service et les vendeurs de produits alimentaires qui sont concernés. 

Travail dominical

  • 19% des salariés travaillent le dimanche (contre 14% des salariés du privé) et principalement les ouvriers non qualifiés des industries agro-alimentaires, les conducteurs de véhicules, les bouchers charcutiers boulangers, les agents de gardiennage et sécurité, les aides à domicile, les ouvriers de l'agriculture, les caissiers et employés de libre-service et les vendeurs de produits alimentaires.

Professions de la 2ème ligne : les rémunérations moyennes

La DARES dresse le tableau suivant, avec le salaire EQTP (ÉQuivalent Temps Plein) net moyen des 17 professions concernées.

Nous remarquerons que :

  1. Les salaires nets moyens, équivalent temps plein, sont inférieurs d’environ 30% à ceux de l’ensemble des salariés du privé (2.337 € contre 1.634 €). 

Intitulé Fap

Salaire mensuel EQTP (en €)

Agriculteurs, éleveurs, sylviculteurs, bûcherons

1.538

Maraîchers, jardiniers, viticulteurs

1.481

Ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment, des travaux publics, du béton et de l'extraction

1.562

Ouvriers qualifiés des travaux publics, du béton et de l'extraction

1.967

Ouvriers qualifiés du gros œuvre du bâtiment

1.816

Ouvriers non qualifiés du second œuvre du bâtiment

1.511

Ouvriers qualifiés du second œuvre du bâtiment

1.784

Ouvriers non qualifiés des industries agro-alimentaires

1.608

Ouvriers non qualifiés de la manutention

1.588

Ouvriers qualifiés de la manutention

1.858

Conducteurs de véhicules

1.793

Caissiers, employés de libre-service

1.460

Vendeurs en produits alimentaires

1.448

Bouchers, charcutiers, boulangers

1.672

Aides à domicile et aides ménagères

1.286

Agents de gardiennage et de sécurité

1.595

Agents d'entretien

1.406

Ensemble de la 2ème ligne

1.634

Ensemble des salariés du privé

2.337

 Source : Insee, DADS 2018 ; Dares-Drees-Dgafp, enquête Conditions de travail 2019 ; calculs Dares. 

Si nous effectuons un tri décroissant de ces rémunérations nettes moyennes, nous obtenons alors le tableau suivant :

Intitulé Fap

Salaire mensuel EQTP

Ouvriers qualifiés des travaux publics, du béton et de l'extraction

1.967

Ouvriers qualifiés de la manutention

1.858

Ouvriers qualifiés du gros œuvre du bâtiment

1.816

Conducteurs de véhicules

1.793

Ouvriers qualifiés du second œuvre du bâtiment

1.784

Bouchers, charcutiers, boulangers

1.672

Ouvriers non qualifiés des industries agro-alimentaires

1.608

Agents de gardiennage et de sécurité

1.595

Ouvriers non qualifiés de la manutention

1.588

Ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment, des travaux publics, du béton et de l'extraction

1.562

Agriculteurs, éleveurs, sylviculteurs, bûcherons

1.538

Ouvriers non qualifiés du second œuvre du bâtiment

1.511

Maraîchers, jardiniers, viticulteurs

1.481

Caissiers, employés de libre-service

1.460

Vendeurs en produits alimentaires

1.448

Agents d'entretien

1.406

Aides à domicile et aides ménagères

1.286

Professions de la 2ème ligne et accidentologie

La DARES fait une autre constatation concernant les déclarations d’accidents du travail :

  • Les salariés des métiers de la 2ème ligne déclarent deux fois plus souvent que les salariés du privé avoir un ou plusieurs accidents au cours de leur travail lors des 12 derniers mois.

En outre, concernant les contraintes physiques et des expositions plus lourdes

  • 61 % des salariés de la seconde ligne sont exposés à au moins 3 contraintes physiques (contre 36 % des salariés du privé).

Les contraintes physiques évoquer sont :

  • Rester longtemps debout ;
  • Rester longtemps dans une posture pénible ;
  • Effectuer des déplacements à pied longs ou fréquents ;
  • Devoir porter ou déplacer des charges lourdes ;
  • Subir des secousses ou des vibrations.

Concernant les expositions :

  • 65 % d'entre eux sont exposés à des fumées, des poussières ou des produits dangereux (contre 43 % des salariés du privé) ;
  • 37 % d'entre eux sont exposés à un risque infectieux (contre 27 % des salariés du privé).

C'est encore plus vrai pour les aides à domicile, les aides ménagères, les agents d'entretien, les ouvriers qualifiés des travaux publics, du béton et de l'extraction.

Références

Publication DARES « Quelles sont les conditions de travail des métiers de la « deuxième ligne » de la crise Covid ? » du 18 mai 2021, DARES analyse n°23

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Aucune note, soyez le premier à noter cet article !
Votre note :
Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article !

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?
Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.