Etes vous à jour de vos obligations relatives aux entretiens professionnels ?

EDITION ABONNÉS RH ENTRETIEN PROFESSIONNEL
Actualité

Parallèlement à l’évaluation des salariés, pratique courante mais non obligatoire, la loi a créé une nouvelle obligation pour toutes les entreprises : la tenue d’un entretien d’évolution professionnelle au moins tous les 2 ans pour chaque salarié.

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

​La périodicité des entretiens professionnels

L’entretien d’évolution professionnelle est obligatoire pour tous les salariés ayant 2 ans d’ancienneté dans l’entreprise, qu’ils soient embauchés en CDD ou en CDI.

Depuis le 1er janvier 2019, un accord d’entreprise ou, à défaut, un accord de branche, peut définir une périodicité des entretiens professionnels différente.

L’entretien d’évolution professionnelle doit être également proposé systématiquement à chaque salarié après :

  • un congé de maternité ou d'adoption,
  • un congé parental d'éducation à temps plein ou temps partiel (le salarié peut demander à ce que l’entretien ait lieu avant la fin du congé),
  • un congé de solidarité familiale (l’entretien doit être proposé avant et après le congé),
  • un congés de proche aidant,
  • un congé sabbatique,
  • une période de mobilité volontaire sécurisée,
  • une période d'activité à temps partiel,
  • un arrêt maladie de longue durée (6 mois ou plus),
  • un mandat syndical.

​L’information des salariés

Chaque salarié doit être :

  • informé de l’existence de cet entretien professionnel dès son embauche ;
  • convoqué par tout moyen (affichage, courrier, e-mail, invitation sur son calendrier électronique) ;
  • informé de la date, de l'heure et du lieu de l’entretien.
ARTICLE RESERVÉ AUX ABONNÉS
Accédez à l'intégralité de cette actualité
sur les abonnements
PREMIUM et ILLIMITÉ