L’abandon de poste

EDITION ABONNÉS RH LICENCIEMENT
Fiche pratique

L’un de vos salariés quitte son poste pendant ses horaires de travail, puis ne se présente plus et ne vous donne aucune nouvelle. Comment réagir dans un tel cas ?

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

L'abandon de poste se caractérise par une sortie non autorisée par l'employeur ou par des absences injustifiées et répétées pendant les heures de travail.

​Vérifier l’absence de justificatif

Une des obligations contractuelles du salarié est d’informer l’employeur en cas d’absence et de lui fournir un justificatif : arrêt maladie, certificat de décès, certificat d’enfant malade, etc….

La convention collective applicable dans l’entreprise ou le règlement intérieur peuvent fixer un délai maximum dans lequel le salarié doit informer l’employeur de son absence. A défaut, un délai de 48 heures est généralement appliqué.

Avant de sanctionner l’absence injustifiée d’un salarié, l’employeur doit vérifier qu’il n’a pas reçu d’arrêt de travail ou tout autre justificatif d’absence, que le salarié n’est pas en congés ou hospitalisé ou en grève, qu’un de ses proches n’est pas décédé, qu’il n’a pas exercé son droit de retrait, etc…

La sortie non autorisée pendant les heures de travail peut justifier un licenciement pour faute grave dans certains cas, par exemple :

  • si l'employeur établit que l'absence du salarié entraîne une désorganisation de l'entreprise ;
  • ou si le salarié quitte son poste délibérément alors que l'employeur l'avait mis en garde contre un départ prématuré.
ARTICLE RESERVÉ AUX ABONNÉS
Accédez à l'intégralité de cette fiche pratique
sur les abonnements
PREMIUM et ILLIMITÉ