Recommandations de l’INRS sur l’usage des ascenseurs durant l’épidémie de Covid-19

EDITION ABONNÉS RH RISQUES PROFESSIONNELS
Actualité

L’INRS a publié des recommandations pour prévenir les risques de contamination au Covid-19 dans les cabines d’ascenseurs des entreprises.

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Le Covid-19 se transmet principalement par inhalation de gouttelettes expulsées par la bouche ou le nez d’une personne infectée qui respire, parle, tousse ou éternue à moins d'un mètre. La transmission est également possible en portant à la bouche, au nez et aux yeux, les mains entrées en contact avec des surfaces contaminées.

Les spécialistes s'interrogent également sur une autre voie de transmission, qui s'effectuerait par inhalation d'aérosols s'accumulant dans un local mal ventilé, accueillant plusieurs personnes.
C’est la raison pour laquelle l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) préconise le port du masque pour les personnes se rassemblant dans un espace clos, confiné, mal ventilé.

La question se pose dès lors de savoir si les cabines d'ascenseur peuvent être assimilées à des locaux clos, confinés et mal ventilés.

​Ventilation des cabines d’ascenseurs

D’après la norme NF EN 81-20 (« Règles de sécurité pour la construction et l'installation des élévateurs - Élévateurs pour le transport de personnes et d'objets - Partie 20 : ascenseurs et ascenseurs de charge"), la ventilation des cabines s’effectue principalement de façon passive, par des orifices situés en parties haute et basse, dont la surface effective doit représenter pour chaque partie au moins 1 % de la surface utile de la cabine.

ARTICLE RESERVÉ AUX ABONNÉS
Accédez à l'intégralité de cette actualité
sur les abonnements
PREMIUM et ILLIMITÉ