Évaluation des frais engagés par le salarié en télétravail

Vous consultez actuellement la version de l'année 2023 de cette page "Chiffre & taux".

Paie Allocations forfaitaires - Frais professionnels Chiffres et Taux
Évaluation des frais engagées par le salarié placé en télétravail en 2023.
Accès à votre contenu
même hors ligne
Télécharger en PDF

Tableau d’évaluation des frais engagés par le salarié en télétravail

NATURE DES FRAIS

EVALUATION DES FRAIS

Les frais fixes

Loyer : montant du loyer ou, à défaut de loyer, valeur locative brute

Taxe d’habitation.

Taxe foncière sur les propriétés bâties.

Taxes régionales, départementales ou communales comme la taxe d’enlèvement d’ordures ménagères.

Charges de copropriété.

Assurance multirisque habitation.

Valeur réelle

Quote-part de l’ensemble des frais fixes réellement supportés au titre du local affecté à un usage professionnel au prorata de la superficie totale de l’habitation principale.

Exemple :

  • Appartement de 70 m² dont 10 m² pour l’usage professionnel.
  • Le loyer s’élève à 350 €/mois, la taxe d’habitation à 35 €/mois et la prime d’assurance à 15 €/mois.
  • Le montant des frais déductibles s’élève donc à 365 x 10 / 70 = 52 €. €.

Les frais variables

Chauffage et/ou climatisation.

Electricité.

Valeur réelle

Quote-part des frais variables réellement supportés au titre du local affecté à un usage professionnel.

Dépenses d’acquisition du mobilier.

Bureau ergonomique.

Fauteuil ergonomique.

Etagères, meubles de rangement.

Lampe de bureau.

Prêt de mobilier :

Absence de dépenses supplémentaires du salarié : pas de remboursement de frais possible ;

Avantage en nature à évaluer sur une base réelle (valeur résiduelle = valeur nette comptable) s’il y a abandon définitif du mobilier au travailleur salarié ou assimilé.

Achat du mobilier par le salarié pour le compte de l’entreprise, le salarié en restant toutefois propriétaire :

Remboursement des frais exclu de l’assiette dans la limite de 50 % de la dépense réelle sur justificatifs.

Frais liés à l’adaptation du local.

Frais de diagnostic de conformité électrique.
Installations de prises (téléphoniques, électriques...)
Modifications liées à la mise en conformité avec la législation du travail.

Valeur réelle :

L’exclusion de l’assiette des cotisations de ces frais est admise sur présentation de la facture (travaux aménagement).

Matériels informatiques et périphériques : ordinateur, imprimante, modem.

Prêt de matériel :

Absence de dépenses supplémentaires du travailleur salarié ou assimilé, pas de remboursement de frais possible ;

Avantage en nature à évaluer sur une base réelle (valeur résiduelle = valeur nette comptable) s’il y a abandon définitif du mobilier au travailleur salarié ou assimilé.

Achat de matériel par le salarié pour le compte de l’entreprise, le salarié en restant toutefois propriétaire

Remboursement des frais et exclusion de l’assiette dans la limite de 50 % de la dépense réelle sur justificatifs.

Modalités de déduction :
Annuités d’amortissement du matériel (pratique comptable et fiscale).
Pour le petit matériel non amortissable : valeur réelle de l’année d’acquisition.

Consommables (ramettes de papier, cartouches d’encre...).

Remboursement exonéré des cotisations sociales sur justificatifs des frais engagés.

Frais de connexion au réseau téléphonique, frais d’abonnement (téléphonique, Internet...).

Remboursement exonéré des cotisations sociales sur justificatifs des frais engagés.

Des compléments d’informations vous sont proposées dans notre fiche pratique consacrée à cette thématique et consultable en cliquant ici.