Le Gouvernement mobilise les entreprises pour l’accueil des Ukrainiens

RH
Actualité

Plusieurs grandes entreprises ont été reçues par le Gouvernement pour valoriser la mobilisation du secteur économique à l’égard des réfugiés ukrainiens.

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

En parallèle, le Ministère du Travail, le Ministère chargé de la Citoyenneté, le service public de l’emploi et l’office français de l’immigration et de l’insertion, joignent leurs forces pour anticiper les arrivées des déplacés ukrainiens, calibrer au mieux les programmes d’accompagnement vers l’emploi (spécifiques aux actifs étrangers ou de droit commun) et vers la formation pour être en capacité d’apporter une réponse rapide et adaptée à leurs besoins.

Mobilisation des grandes entreprises

La ministre déléguée Marlène Schiappa a reçu Place Beauvau le vendredi 11 mars plusieurs entreprises du secteur privé engagées pour l’accueil des déplacés ukrainiens (LVMH, Danone, BNP Paribas, Orange, Accor, Ikea, Gecina, Airbnb, Lydia), en présence de Thibault Guilluy, Haut-commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises qui représentait Elisabeth Borne, et de Sylvain Matthieu, Délégué interministériel au logement, qui représentait Emmanuelle Wargon.

La rencontre avait pour objectif de valoriser la mobilisation de toute la société, les mettre en lien avec les services de l’Etat pour concrétiser leurs propositions et les inciter à diffuser la plateforme « Je m’engage pour l’Ukraine » le plus largement possible.

« Je salue sincèrement l’action de ces entreprises qui multiplient les initiatives pour accueillir ceux qui fuient la guerre dans les meilleures conditions possibles », a déclaré Marlène Schiappa. "J’appelle toutes celles qui n’ont pas encore franchi le pas à réfléchir à ce qu’elles peuvent offrir à ceux qui ont tout laissé derrière eux. C’est ensemble que nous ferons face à cette situation exceptionnelle, pour laquelle les Français font preuve d’une générosité remarquable » a-t-elle ajouté.

Les entreprises présentes, qui avaient pour certaines déjà travaillé avec la ministre déléguée sur d’autres thématiques, ont toutes pris des initiatives pour aider les déplacés ukrainiens.

Les aides proposées concernent notamment l’hébergement, les dons en nature (médicaments, cartes sim, meubles…), la gratuité de la communication (carte sim, appels gratuits vers l’Ukraine…), le don en espèce vers les associations et organisations internationales…

La plateforme Je m’engage pour l’Ukraine, disponible via https://parrainage.refugies.info/, est dédiée à l’accueil des familles Ukrainiennes en France et permet à tous les citoyens français de proposer des services (logement, cours de langues, aide alimentaire, traduction, interprétariat, aide administrative… ).

La plateforme met en relation les citoyens désireux de s’engager avec les associations compétentes pour les accompagner dans les démarches d’aide ou de proposition d’hébergement.

Elle permet aussi aux associations de se faire connaitre, de recruter des bénévoles pour les aider à réaliser leurs missions et comporte également des informations utiles pour les Ukrainiens arrivés en France.

Autorisation de travail pour les Ukrainiens

Dans le contexte de déplacement massif de populations ayant fui la guerre en Ukraine, le Conseil de l’Union Européenne a décidé d’actionner le dispositif exceptionnel de protection temporaire prévu à l’article 5 de la directive du 20 juillet 2001. Dans ce cadre, les bénéficiaires de la protection temporaire bénéficient en particulier d’une autorisation immédiate de travailler.

Pour favoriser l’insertion professionnelle, le Gouvernement français renforce la mobilisation à court et moyen terme de l’ensemble des acteurs et des actions pour assurer l’adéquation entre les besoins des personnes arrivées d’Ukraine et les offres d’emploi ou de formation.

Parmi les actions évoquées lors de ce comité de pilotage :

  • Mobiliser le service public de l’emploi, Pôle emploi et les missions locales et tous les acteurs économiques (entreprises et branches professionnelles) et utiliser notamment la plateforme parrainage.réfugiés.info pour mettre en visibilité l’offre de soutien.
  • Mettre en visibilité, faciliter l’accès et renforcer l’offre de formation en lien avec les Régions et notamment l’offre de formation linguistique à visée professionnelle.
  • Amplifier les dispositifs de droit commun existants (formation en situation de travail, Contrat d’Engagement Jeune pour les jeunes, contrats aidés, insertion par l’activité économique, etc.) et les adapter ou les compléter pour répondre aux besoins spécifiques des déplacés ukrainiens.

Référence

Communiqué du Ministère du Travail du 11 mars 2022.