La DARES dresse le bilan des ruptures conventionnelles en 2020

Paie Rupture conventionnelle
Actualité

Dans une publication du mois de juillet 2021, la DARES propose plusieurs analyses concernant les ruptures conventionnelles qui ont été conclues et homologuées sur l’année 2020.

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

427.000 ruptures conventionnelles en 2020

En préambule, la DARES confirme que sur l’année 2020 :

  • 427.000 ruptures conventionnelles individuelles sont homologuées dans le secteur privé en France métropolitaine sur l’année 2020.

Diminution après hausse ralentie

Le nombre de 427.000 ruptures conventionnelles homologuées en 2020, permet de constater :

  • Qu’après une hausse ralentie au cours des 2 années précédentes ;
  • Le nombre de ruptures conventionnelles homologuées diminuent pour la 1ère fois depuis 2013 (-3,6 %), dans le contexte de crise sanitaire.

Secteurs et régions 

De façon plus affinée, cette baisse :

  • Se manifeste dans la majorité des secteurs d’activité, l’hébergement-restauration étant le plus touché ;
  • Et concerne également toutes les régions, à l’exception de la Nouvelle-Aquitaine.

Plus de 4 millions de ruptures depuis 2008

La DARES nous propose un tableau du nombre de ruptures conventionnelles homologuées depuis 2008, permettant :

  • D’atteindre un total global de 207.709 ruptures conventionnelles homologuées depuis l’instauration de ce mode de rupture depuis 2008 (loi LMMT (Loi de Modernisation Marché du Travail), loi n° 2008-596 du 25/06/2008, JO du 26/06/2008). 

Alors que le nombre de ruptures conventionnelles homologuées ne cessait de progresser depuis 2014, la baisse constatée en 2020 est d’importance, mais directement liée au contexte sanitaire que nous avons vécu l’an passé. 

Année

Nombre de ruptures (brut)

Evolution

2008

31.671

2009

190.789

502,4%

2010

246.080

29,0%

2011

287.338

16,8%

2012

319 897

11,3%

2013

316.697

-1,0%

2014

335.852

6,0%

2015

360.193

7,2%

2016

390.404

8,4%

2017

420.641

7,7%

2018

437.384

4,0%

2019

443.396

1,4%

2020

427.367

-3,6%

TOTAL

4.207.709

Évolution mensuelle depuis 2017

De façon plus précise, la DARES analyse le nombre de ruptures conventionnelles homologuées, mois par mois depuis 2017. 

Force est de constater que sur l’année 2020 :

  • Le mois d’avril représente le mois durant lequel le plus faible nombre de ruptures homologuées ont été conclues, soit 15.682 ;
  • Les mois d’avril et mai 2020 constituent d’ailleurs les « deux plus mauvais mois de l’année », ce qui correspond à la période du 1er Ces valeurs faibles rejoignent un niveau comparable à celui atteint il y a 10 ans, au moment de la création du dispositif ;
  • Alors que le mois de juillet met en avant un nombre de ruptures homologuées de 51.379, soit le nombre le plus important de l’année 2020.

Mois

2017

2018

2019

2020

Janvier

          29 806

          31 987

          33 141

          33 036

Février

          31 367

          34 594

          34 348

          36 537

Mars

          36 887

          37 628

          36 309

          32 300

Avril

          32 468

          33 189

          37 241

          15 682

Mai

          33 066

          34 421

          33 639

          16 277

Juin

          38 976

          38 752

          37 827

          44 385

Juillet

          39 879

          42 006

          44 785

          51 379

Août

          32 929

          35 060

          36 116

          37 725

Septembre

          30 500

          29 381

          31 311

          35 943

Octobre

          38 881

          43 155

          42 348

          46 169

Novembre

          36 431

          39 024

          35 938

          36 666

Décembre

          39 451

          38 187

          40 394

          41 270

Total année

        420 641

        437 384

        443 396

        427 368

Ruptures conventionnelles selon secteur d’activité

Concernant le nombre de ruptures conventionnelles homologuées par secteur d’activité, l’analyse de la DARES met en avant le fait que :

  • 1 rupture conventionnelle sur 5 a été conclue dans le secteur du commerce et de la réparation d'automobiles et de motocycles ;
  • Ce nombre est assez proche de celui constaté dans le secteur des activités spécialisées scientifiques et techniques, activités de services administratifs et de soutien ;
  • Les secteurs les moins concernés étant l’agriculture ainsi que les activités immobilières (2% des ruptures homologuées). 

Ruptures conventionnelles par secteur d’activité en 2020

Nombre

Part en %

Agriculture, sylviculture et pêche

            7.000

2

Industrie

          50.000

12

Construction

          43.000

10

Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles

          84.000

20

Transports et entreposage

          18.000

4

Hébergement et restauration

          44.000

10

Information et communication

          21.000

5

Activités financières et d'assurance

          13.000

3

Activités immobilières

            9.000

2

Activités spécialisées scientifiques et techniques, activités de services administratifs et de soutien

          77.000

18

Administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale

          36.000

9

Autres activités de services

          25.000

6

Total

        427 000

100

Ruptures conventionnelles selon tranches d’âge

Si nous faisons une analyse des ruptures conventionnelles homologuées par tranches d’âge, nous constatons que sur l’année 2020 :

  1. Le nombre de ruptures conventionnelles homologuées par les salariés de moins de 30 ans représente 27 % des ruptures conventionnelles en 2020, soit au passage une baisse de 5,4 % par rapport à l’année passée ;
  2. La tranche d’âge la plus concernée en 2020, environ 1 rupture conventionnelle sur 3, est celle des (30-39 ans). 

Signalons également que 1 rupture conventionnelle sur 5 concerne les salariés âgés de 50 ans et plus. 

Tranche d'âge

Part des classes d'âge dans les ruptures conventionnelles en 2020

Moins de 30 ans

27%

30 à 39 ans

32%

40 à 49 ans

21%

50 ans et plus

20%

Ruptures conventionnelles selon catégories d’emploi

1 rupture sur 2 concerne les employés

La DARES analyse également le nombre de ruptures conventionnelles homologuées selon les CSP (Catégorie SocioProfessionnelle) sur l’année 2020 :

  • La catégorie socioprofessionnelle « employés » représente 51 % du total des ruptures conventionnelles en 2020 ;
  • Malgré une baisse de 6,90 % par rapport à l’année 2020. 

CSP (Catégorie SocioProfessionnelle)

Part des PCS dans les ruptures conventionnelles en 2020

Cadres

19%

Employés

51%

Ouvriers qualifiés ou non qualifiés

19%

Techniciens, contremaîtres, agents de maîtrise

11%

Valeur médiane de l’indemnité de rupture

Concernant la valeur médiane de l’indemnité de rupture versée aux salariés qui ont quitté l’entreprise dans le cadre d’une rupture conventionnelle en 2020 :

  • 1 salarié sur 2 perçoit une indemnité de rupture conventionnelle supérieure ou égale à 0,25 mois de salaire par année d’ancienneté. 

A signaler également que la moitié des employés ayant une ancienneté comprise entre 3 et 10 ans perçoit une indemnité supérieure ou égale à 2.200 €. 

Catégorie socioprofessionnelle

Indemnité médiane reçue en mois de salaire par année d'ancienneté

Indemnité médiane reçue (en euros)

Ensemble des salariés

Salariés d'ancienneté inférieure à 3 ans

Salariés d'ancienneté comprise entre 3 et 10 ans

Salariés d'ancienneté supérieure à 10 ans

Employés

0,25

930

550

2 200

8 600

Ouvriers

0,25

1 060

610

2 400

10 000

Techniciens, contremaîtres, agents de maîtrise

0,26

2 340

1 000

3 600

15 750

Cadres

0,32

5 510

2 000

7 200

33 100

Dont cadres dirigeants

0,33

14 040

3 080

11 240

65 500

Total

0,25

1 410

710

2 940

13 850

Références

Analyse DARES n° 43 de juillet 2021