Le contenu du bilan des accords de rupture conventionnelle collective a été fixé par arrêté

RH RUPTURE CONVENTIONNELLE
Actualité

Un arrêté du 8 octobre 2018 a fixé un modèle type de bilan des accords portant rupture conventionnelle collective. L’accord de rupture conventionnelle collective La rupture conventionnelle collective permet de ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Un arrêté du 8 octobre 2018 a fixé un modèle type de bilan des accords portant rupture conventionnelle collective.

L’accord de rupture conventionnelle collective

La rupture conventionnelle collective permet de rompre un contrat de travail de manière négociée, dans le cadre d’un accord collectif, sans qu’elle ne puisse être imposée par l’employeur ou le salarié.

L’accord portant rupture conventionnelle collective doit déterminer :

  • Les modalités et conditions d’information du CSE (comité social et économique) ou des représentants du personnel en attendant sa mise en place ;
  • Le nombre maximal de départs envisagés, de suppressions d’emplois associées, et la durée de mise en œuvre de la rupture conventionnelle collective ;
  • Les conditions que doit remplir le salarié pour en bénéficier ;
  • Les critères de départage entre les potentiels candidats au départ ;
  • Les modalités de calcul des indemnités de rupture garanties au salarié (au minimum égales aux indemnités légales de licenciement) ;
  • Les modalités de présentation et d’examen des candidatures au départ des salariés, comprenant les conditions de transmission de l’accord écrit du salarié au dispositif prévu ;
  • Des mesures facilitant le reclassement externe des salariés sur des emplois équivalents : actions de formation, de VAE, de reconversion, de soutien à la création d’activités nouvelles ou à la reprise d’activités existantes par les salariés, etc… ;
  • Les modalités de suivi de la mise en œuvre effective de l’accord ; La durée pendant laquelle des ruptures de contrat de travail peuvent être engagées sur le fondement de l’accord ;
  • Les modalités de conclusion d’une convention individuelle de rupture entre l’employeur et le salarié et d’exercice du droit de rétractation des parties ;
  • Des mesures visant à faciliter l’accompagnement et le reclassement externe des salariés sur des emplois équivalents notamment en proposant le congé de mobilité.

Une fois l’accord conclu, l’employeur doit le transmettre pour validation à la DIRECCTE qui dispose d’un délai de 15 jours pour lui notifier sa décision motivée, ainsi qu’aux représentants du personnel et aux organisations syndicales représentatives signataires. 

Le bilan de l’accord de rupture conventionnelle collective

L’employeur doit adresser le bilan de la mise en œuvre de l’accord à la DIRECCTE, par voie dématérialisée et au plus tard 1 mois après la fin de la mise en œuvre des mesures relatives au reclassement prévues dans l’accord.

Il convient en effet d’associer l’administration au suivi des mesures prévues par l’accord et de lui adresser un bilan de la mise en œuvre de l’accord.

Un arrêté du 8 octobre 2018 a fixé un modèle type de document pour ce bilan.

Ce document doit ainsi mentionner notamment le nombre de départs volontaires et les tranches d’âge des salariés concernés ainsi que les mesures d’accompagnement mises en place pour ces salariés.

Modèle type de bilan des ruptures intervenues suite à la mise en œuvre d’un accord portant rupture collective


Nombre de commissions de suivi relatives à l'accord RCC : ---------


1. Nombre de départs volontaires : --------


Salariés de moins de 35 ans (1)


Salariés de 36 à 45 ans (1)


Salariés de 46 à 57 ans (1)


Salariés de 57 et plus (1)

       


(1) Au 1er janvier de l'année en cours


2. Nombre d'embauches réalisées en remplacement des départs volontaires : ---------


Salariés de moins de 35 ans (1)


Salariés de 36 à 45 ans (1)


Salariés de 46 à 57 ans (1)


Salariés de 57 et plus (1)

       


(1) Au 1er janvier de l'année en cours


3. Mesures d'accompagnement mises en place


Nombre de salariés concernés


Point info Conseil / Antenne emploi

 


Allocation différentielle de salaire

 


Cellule de Reclassement

 


Congé de mobilité

 


Période de travail en entreprise (dans le cadre d'un congé de mobilité) :

 


dont période de travail dans la même entreprise

 


dont période de travail dans une autre entreprise

 


dont CDD

 


dont CDI

 


Aide à la création d'entreprise

 


Aide à la mobilité géographique

 


Formations

 


dont formations qualifiantes ou diplômantes

 


Validation des acquis de l'expérience

 


Autres types d'action (à préciser)

 


4. Situation des salariés à la date de rupture du contrat de travail dans le cadre de l'accord RCC


a) Salariés ayant bénéficié d'un congé de mobilité- nombre de salariés en :


CDI


CDD ou CTT de plus de 6 mois


CDD ou CTT de moins de 6 mois


Création/reprise d'entreprises


Retraite


Préretraites
d'entreprise


Demandeur
d'emploi

             


b) Salariés n'ayant pas bénéficié d'un congé de mobilité - nombre de salariés en :


CDI


CDD ou CTT de plus de 6 mois


CDD ou CTT de moins de 6 mois


Création/reprise d'entreprises


Retraite


Préretraites
d'entreprise


Demandeur
d'emploi

Arrêté du 8 octobre 2018 précisant le contenu des bilans des ruptures d'un commun accord dans le cadre d'un accord collectif.

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Aucune note, soyez le premier à noter cet article !
Votre note :
Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article !

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?
Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.