Des droits au chômage bientôt… rechargeables ?

Actualité

C’est en tout cas la proposition faite par le Ministre du Travail et de l’Emploi, Xavier BERTRAND, qui reprend ainsi une idée du syndicat CFDT.  Portabilité des droits   Le ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

C’est en tout cas la proposition faite par le Ministre du Travail et de l’Emploi, Xavier BERTRAND, qui reprend ainsi une idée du syndicat CFDT

Portabilité des droits 

Le mot est maintenant assez régulièrement employé dans le domaine de la paye et du social en général.

C’est ainsi que l’on évoque désormais la portabilité du DIF, de la prévoyance en cas de rupture du contrat de travail. 

Le Ministre souhaite désormais instaurer la notion de « droits rechargeables », ce qui aboutirait finalement à une sorte de  portabilité des droits au chômage.

Cela permettant aux demandeurs d’emploi n’ayant pas utilisé la totalité de leurs droits aux allocations chômage, de pouvoir les utiliser par la suite en les cumulant avec de nouveaux droits acquis pendant une période d’activité. 

Réformer le système actuel

Xavier Bertrand estime que le système actuel ne facilite pas un rapide retour à l’emploi.

Ainsi un demandeur d’emploi qui retrouve un emploi moins bien rémunéré que l’emploi précédent se trouve lésé au niveau du montant des allocations chômage. 

Un compteur individuel

Interrogé à ce sujet aux micros d’Europe 1 récemment, le ministre évoque la notion de « compte » qui comprendrait des droits à l’indemnisation qui se cumuleraient à chaque reprise d’activité, sous réserve de ne pas épuiser la totalité des droits acquis.

« une sorte de compte avec les droits d'indemnisations qui se cumulent, même si on reprend une activité de faible durée ». 

Ne pas aller au bout de son chômage

Toujours au micro d’Europe 1, le ministre estime que cette portabilité aurait pour effet d’éviter aux demandeurs d’emploi la « tentation » d’aller jusqu’au terme de leur couverture chômage.

Ce n’est plus le montant des allocations chômage qui sont évoqués dans le cas présent, mais la durée de la couverture chômage. 

« Aujourd'hui, il faut quatre mois d'activité pour être indemnisé au chômage. Mais ceux qui reprennent un emploi pour deux mois perdent ensuite leur droit pour être indemnisé. La tentation peut alors être, d'aller au bout de son chômage avant de reprendre un emploi. » 

Plafonnement allocation chômage pour les cadres

Autre idée sur laquelle le gouvernement travaille actuellement.

Toujours dans l’objectif de faire des économies, le montant des allocations chômage pourrait être plafonné pour les cadres hautement rémunérés. 

Notons qu’à la différence de la « portabilité » des droits au chômage que les syndicats accueillent plutôt favorablement, le plafonnement des allocations chômage ne fait pas l’unanimité. 

De nouvelles réformes sur le régime du chômage pourraient bien voir le jour en cette fin d’année qui est pour le moins « chargée » en propositions et lois à venir !