N’oubliez pas les états des lieux récapitulatifs du parcours professionnel en 2020 !

RH ENTRETIEN PROFESSIONNEL
Actualité

Les premiers entretiens « bilans » devront avoir lieu en mars 2020 pour les salariés ayant eu leur premier entretien d’évolution professionnelle en mars 2014.

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

L’entretien d’évolution professionnelle

L’entretien d’évolution professionnelle est obligatoire pour tous les salariés ayant 2 ans d’ancienneté dans l’entreprise, qu’ils soient embauchés en CDD ou en CDI.

L’entretien d'évolution professionnelle doit avoir lieu au moins tous les 2 ans.

Depuis le 1er janvier 2019, un accord d’entreprise ou, à défaut, un accord de branche, peut définir une périodicité des entretiens professionnels différente.

Les salariés présents dans l’entreprise et ayant 2 ans d’ancienneté au 6 mars 2014 (date de publication de la loi du 5 mars 2014) doivent avoir passer leur 1er entretien professionnel avant le 7 mars 2016.

Pour les salariés embauchés après le 6 mars 2014, l’entretien doit avoir lieu dans les 2 ans suivant la date d’embauche. 

L’entretien d’évolution professionnelle doit être également proposé systématiquement à chaque salarié après :

  • un congé de maternité ou d'adoption,
  • un congé parental d'éducation à temps plein ou temps partiel (le salarié peut demander à ce que l’entretien ait lieu avant la fin du congé),
  • un congé de solidarité familiale (l’entretien doit être proposé avant et après le congé),
  • un congés de proche aidant,
  • un congé sabbatique,
  • une période de mobilité volontaire sécurisée,
  • une période d'activité à temps partiel,
  • un arrêt maladie de longue durée (6 mois ou plus),
  • un mandat syndical.

L’état des lieux récapitulatif du parcours professionnel

Tous les 6 ans, l’entretien doit être réalisé sous la forme d’un bilan approfondi récapitulatif du parcours professionnel du salarié.

Cet état des lieux permet de vérifier que :

  • Le salarié a bien bénéficié des entretiens professionnels prévus au cours des 6 dernières années.
  • Le salarié a bénéficié, au cours des 6 dernières années, d’au moins une formation non obligatoire (formation non prescrite par une disposition légale ou réglementaire pour exercer une activité professionnelle).

Si ce n’est pas le cas, l’employeur doit abonder le compte personnel de formation (CPF) du salarié à hauteur de 3000 € dans les entreprises de 50 salariés et plus.

Les premiers entretiens bilans doivent avoir lieu en 2020 pour les salariés ayant eu leur premier entretien d’évolution professionnelle en 2014.