Métallurgie : Manifeste pour préserver les emplois et plan de relance

EDITION ABONNÉS RH
Métallurgie
EMPLOI
Actualité

L’UIMM et trois organisations syndicales représentatives de la métallurgie (CFDT, CFECGC et FO) ont signé un manifeste de propositions pour la relance de l’industrie française.

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Après avoir signé en mai 2020 un premier manifeste appelant à des mesures concrètes pour préserver l’emploi et les compétences, l’UIMM et trois organisations syndicales représentatives de la métallurgie (CFDT, CFE-CGC et FO) ont décidé de se réunir à nouveau pour travailler à de nouvelles propositions visant à amorcer une relance du secteur.

​Constat de la profession et objectifs

Cette démarche historique répond à une situation particulièrement critique : sans plan de relance et mesures fortes et ciblées, la France risquerait un décrochage inédit de son industrie, pouvant la conduire sous le seuil critique de 10 % du PIB.

Les conséquences en seraient dramatiques pour l’emploi, les savoir-faire et compétences, le dynamisme et l’indépendance économique du pays.

Après un dialogue de plusieurs semaines, l’UIMM et trois organisations syndicales représentatives de la métallurgie (CFDT, CFE-CGC et FO) ont donc signé le 24 août 2020 un second manifeste proposant un plan de relance ambitieux pour l’industrie française, avec un objectif : bâtir une industrie forte pour une France souveraine. Ce plan doit permettre de relocaliser en France des activités et produits indispensables à la souveraineté industrielle, d’accélérer la transition écologique de l’industrie et de mener à bien la transformation de l’appareil productif notamment en termes de digitalisation et qualité de vie au travail.

ARTICLE RESERVÉ AUX ABONNÉS
Accédez à l'intégralité de cette actualité
sur les abonnements
PREMIUM et ILLIMITÉ