Comment gérer la paie si le salarié est malade avant ou pendant les congés payés ?

Paie Congés payés Actualité
Après une période « faste » consacrée à l’activité partielle, les gestionnaires de paie doivent désormais gérer les départs en congés des salariés, mais que faire si le salarié est malade avant ou pendant les congés payés ?
Sommaire
  1. Situation 1 : le salarié est malade avant la date prévue des congés payés
  2. Le principe à retenir 
  3. Situation 2 : le salarié est malade pendant les congés payés
  4. Le principe à retenir 
Accès à votre contenu
même hors ligne
Télécharger en PDF

Cet article a été publié il y a 2 ans, il est donc possible qu'il ne soit plus à jour.

Situation 1 : le salarié est malade avant la date prévue des congés payés

Le principe à retenir

En matière de paye c’est  le 1er événement qui prime !

  • Le salarié est d’abord en maladie et c’est l’arrêt de maladie qui sera traité.
  • À l’ouverture des congés payés (utilisation), c’est toujours l’arrêt de maladie qui est à prendre en compte
  • En cours de période de congés, l’arrêt de maladie cesse, le salarié bénéficie alors de ses congés payés.
  • Au retour des congés payés, le salarié aura alors un « solde » des congés payés supérieur à ce qui était prévu auparavant et qui devront être utilisés avant la date limite d’utilisation des congés payés. 

Bien entendu, rien n’interdit à l’employeur et au salarié de s’entendre sur des conditions plus favorables pour les deux parties. 

Une « légende urbaine » survit parfois au sein des entreprises, selon laquelle le salarié doit d’abord être de retour de son arrêt maladie afin de pouvoir bénéficier de ses congés, mais ce n’est qu’une « légende » sans aucun fondement, qui pourtant perdure parfois dans l’esprit de certains salariés….

Situation 2 : le salarié est malade pendant les congés payés

Le principe à retenir

En matière de paye c’est  le 1er événement qui prime ! 

  • Le salarié est d’abord en congés payés.
  • Pendant son arrêt de maladie, il percevra également les indemnités journalières de sécurité sociale (l’employeur n’aura pas l’obligation d’assurer un quelconque complément).
  • Bien entendu, rien n’interdit à l’employeur et au salarié de s’entendre sur des conditions plus favorables pour les deux parties (par exemple un report des congés payés pour la période « passée » en arrêt de maladie) mais sans aucune obligation pour l’une ou l’autre des parties concernées.

Un principe contesté par la CJUE 

Signalons que la CJUE n’est pas tout à fait du même avis, considérant que : 

  1. Le salarié qui tombe malade pendant ses congés payés ;
  2. Doit obligatoirement bénéficier du report de ses congés payés, y compris lorsque la période des congés payés est expirée. 

Dans l’esprit de la CJUE, il ne peut y avoir de confusion entre une période de congés payés et un arrêt maladie :

  • La période de congés payés permet au salarié de bénéficier de temps de loisirs ;
  • La période d’arrêt maladie permet au salarié de « consolider » son état de santé ;
  • Il ne saurait dès lors y avoir la possibilité de faire chevaucher ces 2 périodes qui n’ont pas le même objectif. 

ARRÊT DE LA COUR (cinquième chambre) CJUE 21 juin 2012 Affaire C?78/11

Accès à votre contenu même hors ligne

Recevez ce contenu par email

ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note actuelle
Etoile pleine - note 1 Etoile pleine - note 2 Etoile pleine - note 3 Etoile pleine - note 4 Etoile pleine - note 5
(2 votes)
Votre note :

Commentaires

EP
Eric Poette Posté il y a 2 ans
Article synthétique et très clair

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?

Posez votre votre question sur le forum

Les questions liées sur le forum