HARCELEMENT MORAL

Forum
P

Bonjour, depuis quelques mois, je suis dans la ligne de mire, de ma hierarchie. Au quotidien, je subi une pression morale... qui peu à peu m'affaibli, physiquement, moralement et sûrement dans la qualité de mon travail, ce qui est sûrement le but ! Que puis je faire ??? je me sens vraiment seule, je ne peux pas en parler à mes collègues sous peine de dénonciation !!! après 17 ans d'ancienneté sans jamais un problème, c'est lamentable, au cours de ces qlq dernières années, ils l'on déjà fait à une collègue aux portes de la retraite, et plus récemment il y a 2 mois à une autre collègue. La prochaine c'est moi ???!! Après un entretien avec mon directeur, dans les grandes lignes, celui me dit que si je ne suis pas bien ici je n'ai qu'à partir... Qu'est ce que je fais encore ici... Que si l'entreprise ferme, lui directeur sans problème retrouvera du travail, mais moi, c'est moins sûr. Mon responsable direct, au cours de réunion de travail, nous dit que nous sommes nuls, qu'est ce qu'il faut faire pour changer cela, lui notre responsable nous demande comment faire pour améliorer notre service !!! Le responsable RH qui fait le compte rendu, à quelle j'arrive, combien de café je bois à la machine à café, etc etc et tout ce que je ne sais pas.

Merci de me dire ce que je dois faire.

L
Articles en relation qui peuvent vous intérésser
M

Bonjour, Il m'est arrivé la même chose qu'a vous, la première chose à faire c'est de prendre RDV à la médecine du travail et d'expliquer votre situation. Faites un courrier en recommandé avec AR au CHSCT et au délégues du personnel pour dénoncer cette situation. Gardez les doubles de tous les courriers que vous ferez c'est important. Allez voir également votre médecin traitant et expliquez lui ce que vous subissez. En ce qui me concerne, j'ai été obligée de me mettre en arrêt maladie car à mon travail, personne ne se mettait de mon coté ni le directeur, ni la responsable RH. Mon médecin m'a dirigée vers un psychiatre car j'ai fait une dépression réactionnelle à ma situation. Aujourd'hui, je suis licenciée pour inaptitude et je suis j'ai lançé une procédure contre eux. Ne vous laissez pas faire, vous avez des droits. Je ne sais pas de quelle région vous êtes mais si vous voulez en parler davantage je vous laisse mon numéro de portable: 06.59.74.84.09 ou laissez moi un message je peux vous rappeller.

J

Le harcèlement est difficile et en même temps facile à être qualifié de la sorte. C'est pourtant, une attitude amplement pratiquée par les managers incompétents et/ou par ceux qui ne veulent pas être remis en cause. Pour cela ils veulent faire comprendre par l'illusion de leur toute puissance que ce sont eux les maîtres. La première réaction est je crois, parce que j'ai été, suis et que mon conjoint qui était lui-même directeur d'une institution a été harcelé par sa direction générale, d'engager une procédure prudhomale après avoir suivi les conseils de la réponse précédente (sauf à indiquer son numéro de portable, si vous ne voulez pas être importunée). En terme de philosophie, il faut être conscient qu'il n'y a de maîtres que s'il y a des esclaves. Il nous faut donc refuser cette situation d'esclave et se conduire en "vilains" (réponse en lien avec le moyen âge). Cela va renvoyer aux harceleur, que vous n'êtes pas un sujet, un objet. Si au pire votre situation devait se conclure par un licenciement, vous auriez à minima la dignité de votre côté et cela est fondamental. De plus, vous pourriez constester plus facilement auprès des tribunaux, votre refus de la situation. Par ailleurs, il faut que vous sachiez, que si vous réagissez, c'est le harceleur qui va "trembler" et, qu'il est possible qu'une fois qu'il aura reçu de votre avocat une mise en demeure, ou préalablement une injonction de votre inspecteur du travail (si vous avez des faits précis, en infraction avec le code du travail et/ou la convention collective à faire valoir) vous aurez un avantage indéniable à faire valoir. Et, là je vous garanti, que la peur va changer de côté. Maintenant cela ne résoudra peut-être pas de suite votre situation, mais y contribuera assurément. Pour ma part le jugement aux prud'hommes m'a donné raison et mon employeur a été condamné à tous les dépens. Mon mari, qui était directeur, est en appel pour bientôt et nous ne doutons pas qu'il gagne lui aussi à tous les dépens. Ce n'est qu'en se mettant debout et en utilisant ce que le droit nous permet, que nous retrouverons notre dignité et pourrons faire trembler tous les frustrés qui se prennent pour des leaders... Bon courage à vous... les personnes qui ont vécu les évènements de mai 68 avaient un slogan... "ce n'est qu'un début, continuons le combat", faisons le, nôtre.

G

N'attendez pas d'être détuit psychiquement. L'épuisement professionnel ou stress post traumatique est déjà reconnu médicalement par l'office International du Travail et la Médecine du travail Europe. Seule la France refuse de la reconnaître dans les tableaux de maladie professionnelles malgré les dégats constatés. J'approuve tous les conseils précédents et je vous propose simplement de faire copie de vos courriers à l'Inspection du Travail en ce qui concerne la saisine des Représentants du Personnel. Je vous conseille également d'écrire à votre employeur en listant les agressions professionnelles subies et en expliquant leur conséquence sur votre travail professionnel en précisant sur le courrier : copie à l'Inspection du Travail et à la médecine du travail. Bon courage car il en faut.

K

Bonjour!

HANS LEHNMANN est un auteur et psychologue canadien qui a étudié sur le harcèlement morale et en a tiré des conclusions!

Il a répertorié les 45 questions détectant le fait de harcèlement moral au travail, et quelque soit le niveau hiérarchique.

Sa thèse est reconnu sur l'échelle européenne.

Bon courage dans votre combat! Peu de dossier aboutissent fautes de preuves!

K

Voici un site où vous trouverez les différents mobbing du harcèlement:

http://archives.arte.tv/societe/mobbing2/ftext/definition.htm

Pour le spychologue c'est HEINZ LEHMANN qu'il faut écrire! (le prénom de la réponse du haut n'est pas conforme)

P

Et bien voilà, après m'avoir poussée à la faute, sur des accusations pour lesquelles je n'était pas responsable, j'ai quitté mon poste de travail, sous la pression, la colère, l'incompréhension, du pourquoi on m'accusée. Samedi matin, j'ai reçue 3 lettres, dont 2 en recommandé avec AR, 1 énumérant les faits que l'on me reproche, 1 pour la convocation à l'entretien en vue d'une sanction disciplinaire pouvant aller jusqu'au licenciement, +1 en lettre simple. Je vous dis pas le choc 3 lettres !!! J'ai bonne figure et suis allée au bureau lundi, mais mardi ce fut plus dur, mon responsable ne s'adresse à moi qu'avec des mails, alors qu'il a 2 pas à faire pour venir me voir. Donc aujourd'hui je suis arrêtée par mon medecin juqu'au jour de la convocation. Je me suis arrêtée, car évidemment impossible de me concentrer sur mon travail, je me sens surveillée de mes moindres faits et gestes, mon ordinateur qui ne réagit pas comme d'habiture, une lenteur.... des bruits dans l'unité centrale. Je reçois des mails de mon chef, en fait des pièces jointes qui m'étaient destinées mais qui apparemment gravites par lui !!! bizarre... Bon bref, pleins de petites choses, lamentables et insidieuses, qui poussent à faire des erreurs, et là c'est bon, j'en ai assez. Alors tout ce que je demande c'est que cela se fasse le plus rapidement possible. je vais voir le medecin du travail aujourd'hui, je vais appeler la fédération CGT, je vais appeler le DDTEF, pour préparer mon entretien de mardi prochain. Je connais l'issue, car cela est bien explicite dans les lettres que j'ai reçu, je suis jugée et condamnée, avant même mes explications. Mais je laisse faire, et je ne vais pas en rester là. Merci pour vos messages et vos soutiens. Ca fait du bien, car bizarrement dans des cas comme ça, on se sent vachement isolée, les collègues baissent la tête, la famille on veut pas trop l'embêter avec ça, et moi je suis toute seule avec mon fis de 5 ans, je dois garder le moral et le lui monter, pour qu'il ne rende compte de rien..... Mais c'est dur !

P

J'ai encore besoin d'aide, que dois je mettre dans la lettre pour l'inspection du travail, et pour le CHSCT. Pouvez vous me donner un exemple de lettre, j'ai tellement de chose à penser que ma tête va exploser. Un peu d'aide me soulagerait bq. Merci d'avance.

J

Bonsoir pseudonyme, Je t'avais fais une longue réponse... puis un problème de connexion m'a tout fait perdre. Pas très grave, car en définitive je te proposais de te communiquer une adresse mail si tu le souhaite, afin que nous abordions ces questions au tél. Mon mari est directeur d'un important établissement médico social et grâce à son expérience, je suis mieux à même de mener la défense des salariés de l'établissement où je travaille. En agissant ainsi, il sera, nous serons mieux à même de pouvoir t'aider. Bien Cordialement.

Répondre à cette question

Besoin d'aide ? Lire la page d'aide

Vous n'êtes pas connecté(e)

  • Après avoir validé votre reponse, vous serez redirigé sur la page de connexion/inscription
  • Votre réponse sera sauvegardée et publiée après votre connexion ou votre inscription.