égalité de traitement des professeurs de musique

Forum
PT

bonjour mesdames et messieurs,

je suis professeur de musique dans une école associative relevant de la convention de l'animation.Cette année  je n'ai pu mettre en place des cours collectifs car le C.A m'impose d'avoir au minimum 8 élèves par cours pour que les cours de percussions soient rentables financièrement. On m 'en a refusé l' ouverture pour effectif insuffisant (4 participants ne couvrant que 50% du coût).Dans le même temps, le C.A accorde à un collègue la gratuité de ses cours collectifs de Formation musicale et de chorale enfant aux élèves pratiquant déjà un instrument ou la danse. Ce qui revient à lui créer des heures salariées 100% déficitaires pour l'école.Donc l'argument "rentabilité" ne tient pas! Mais le C.A est en majorité composé d'élèves de ce professeur...Est-il possible de contester cette situation aux prudhommes et d'obtenir indemnisation pour le manque à gagner puisque ma contestation amicale de ce favoritisme auprès du C.A reste sans effet?

Merci de vos conseils

L
Articles en relation qui peuvent vous intérésser
EE

Bonjour

Vous concernant directement vous êtes salarié de l'association ? Le fait d'annuler vos cours a  t il eu une conséquence directe sur votre rémunération ?

Un avenant a t il été formulé et signé ?

PT

bonjour,

je suis salarié de l'association depuis plusieurs années comme le collègue qui bénéficie des "faveurs" du C_A. L'annulation des cours fait baisser ma rémunération puisque je perd 4h1/2 de cours par semaine.L'avenant n'a pas été encore signé mais la baisse de salaire est entré en vigueur dès ma paie de septembre.

Merci de m'avoir répondu si rapidement

PT

pour être plus précis:aucun avenant n'a encore été rédigé.

Le 29 août la Présidente m'a informé que les cours débuteraient le 11 septembre et qu'une plaquette indiquant les matières enseignées, les tarifs et les conditions d'ouverture des cours collectifs me serait envoyée.Je n'ai eu aucune informations écrites ou orales à ce sujet. J'ai découvert cette plaquette scotchée sur le comptoir de l'école le jour de la rentrée. Mais concernant mes cours collectifs, il n'y avait que des points d'interrogations en face des tarifs et pas d'indication sur le nombre d'élèves minimum.J'ai donc mis en attente les personnes qui me disaient être intéressées.

 Fin septembre, la plaquette est remplacée par une autre indiquant les tarifs et le quota de 8 élèves minimum pour mes ateliers. J'ai informé les personnes qui m'avaient contacté que les ateliers n'auraient pas lieu faute d'effectif suffisant.Elles sont parti vers d'autres écoles.

Le 9 octobre, je découvre une autre plaquette  scotchée (toujours sans m'informer directement) indiquant que les cours collectifs de formation musicale et de chorale enfants sont gratuits pour les élèves pratiquant un instrument et pour les danseurs, les autres restant payant et soumis à quota.

Cordialement

EE

Un avenant doit donc être rédigé et si vous n'êtes pas d'accord sur le nouveau temps de travail il peut y avoir un licenciement économique pour manque d'activités.

En tout cas on ne peut pas imposer de la sorte une telle situation

Et on ne peut pas réduire la rémunération sans avoir l'accord du salarié sur ces nouveaux horaires

En effet vous pouvez demander dans un 1er temps à votre employeur de revenir à la rémunération initiale et s'il n'entend pas votre requete solliciter les prud'hommes

PT

merci de vos conseils

Répondre à cette question

Besoin d'aide ? Lire la page d'aide

Vous n'êtes pas connecté(e)

  • Après avoir validé votre reponse, vous serez redirigé sur la page de connexion/inscription
  • Votre réponse sera sauvegardée et publiée après votre connexion ou votre inscription.