Les salariés sont absents en moyenne… 14 jours par an !

Actualité

C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par Alma Consulting sur l’année 2011, qui indique en outre que le taux d’absentéisme est en recul par rapport à l’année 2010. Le ...

Accès illimité même hors ligne

PDF

C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par Alma Consulting sur l’année 2011, qui indique en outre que le taux d’absentéisme est en recul par rapport à l’année 2010.

Le présent article se propose de vous donner quelques éléments concernant l’absence des salariés. 

Le taux national d’absentéisme de 2011 est en recul par rapport à 2010

  • Le taux révélé pour l’année 2011 est de 3,84%, ce qui représente 14 jours d’absence par an et par salarié; 
  • Pour information, ce taux était de 4% en 2010, soit l’équivalent de 14,50 jours par an et par salarié; 
  • Pour 2009, le taux était de 4,85%, soit 17,80 jours d’absence par an et par salarié.

Ce taux en baisse pour 2011, est le plus bas depuis 2007.

Extrait du communiqué de presse :

3,84% (soit 14 jours d’absence par an et par salarié), c'est le taux d'absentéisme qu'ont connu les entreprises françaises l’année dernière, reculant depuis 2010 où il était à 4% soit 14,5 jours et au plus bas depuis 2007.  

Le taux national s’élève à 3,84% soit 14 jours d’absence en moyenne par salarié. Il est en baisse d’un point (soit 3,8 jours de moins) depuis 3 ans, (4,85% - 17,8 jours en 2009).

Selon les secteurs

Dans son étude, ALMA consulting group, détaille le taux d’absentéisme selon les secteurs d’activité, on arrive alors aux résultats suivants : 

Secteur d’activité

Taux d’absentéisme

La santé

6,61% (soit 24 jours d’absence par an et par salarié)

Les transports

5,13% (soit 18,70 jours d’absence par an et par salarié)

L’industrie

3,58% (soit 13,10 jours d’absence par an et par salarié)

Les services

3,32% (soit 12,10 jours d’absence par an et par salarié)

Le BTP

2,97% (soit 10,80 jours d’absence par an et par salarié)  

Le taux révélé pour l’année 2011 est de 3,84%, ce qui représente 14 jours d’absence par an et par salarié. 

Extrait du communiqué de presse :

Globalement, l’absentéisme baisse dans le secteur privé. Mais des records sont tout de même enregistrés dans les secteurs de la santé (6,61% soit 24 jours) et des transports (5,13% soit 18,7 jours). La situation est meilleure dans les grands groupes qui connaissent un absentéisme plus faible que dans les PME. Les cadres, quant à eux, obtiennent cette année encore, la palme de l’assiduité (1,53%, soit 5,6 jours).   

Le secteur de la santé enregistre un taux record cette année, avec 6,61% (soit 24 jours) et connait une forte dégradation depuis 5 ans.

La féminisation des équipes, le management, l’organisation du travail, ainsi que les contraintes économiques et budgétaires que connait le secteur, participent de manière significative à cette hausse.

A l’autre bout du spectre, le BTP affiche encore un taux à 2,97% (10,8 j), l’industrie à 3,58% (13,1 j) et pour la première fois le secteur des services à 3,32% (12,1 j), rejoint le trio de tête de l’assiduité.

 Selon les catégories de salariés

Le taux d’absentéisme est aussi observé selon les catégories de salariés, et l’on arrive alors au résultat suivant: 

Catégories

Taux d’absentéisme

Ouvriers

4,84% (soit 17,7 jours d’absence par an et par salarié)

Cadres

1,53% (soit 5,60 jours d’absence par an et par salarié)   

Extrait du communiqué de presse : 

 Les ouvriers sont également une population plus souvent absente (4,84% - 17,7 j) que les cadres (1,53% - 5,6 j). « Au delà de la pénibilité et des conditions de travail, c’est aussi le sens donné au travail et le manque de visibilité dans le processus global qui concourent à un plus grand absentéisme »,

Références 

Communiqué de presse du 4/09/2012 ALMA Consulting group

Accès illimité même hors ligne

PDF

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Aucune note, soyez le premier à noter cet article !
Votre note

Commentaires

L
LégiSocial
Bonjour,

Notre actualité est basée sur une étude réalisée uniquement sur des entreprises du secteur privé, c’est la raison pour laquelle les salariés du secteur public ne sont pas cités.

Bien cordialement
E
Espritcritique
Ce sondage semble ne porter que sur les salariés du secteur privé. Pourquoi les fonctionnaires ne sont-ils pas inclus ? Si toutefois ils sont pris en compte, pourquoi n'apparaissent-ils pas en tant que catégorie particulière de salariés ?

Votre commentaire sera publié après connexion.