Indemnité de petits déplacements 2019 dans le BTP, le travail temporaire, la chaudronnerie et la tuyauterie industrielle

Edition abonnés Edition abonnés Paie Bulletin de paie Actualité
Dans certains secteurs d'activité, des limites spécifiques d'exonération s'appliquent pour les indemnités de petit déplacement destinées à couvrir les frais de repas et de transport. Le barème vient d’être réévalué.
Sommaire
  1. Le principe des limites d’exonération
  2. Les limites d’exonération 2019
  3. Référence
Accès à votre contenu
même hors ligne
Télécharger en PDF

Cet article a été publié il y a 3 ans, il est donc possible qu'il ne soit plus à jour.

Pour les entreprises de travail temporaire, des travaux publics, du bâtiment, de la tôlerie, de chaudronnerie et de la tuyauterie industrielle, des limites spécifiques d'exonération s'appliquent pour les indemnités de petit déplacement destinées à couvrir les frais de repas et de transport. Le barème vient d’être réévalué par arrêté et diffusé sur le site de l'URSSAF.

Le principe des limites d’exonération

Ce barème fixe les limites d’exonération des remboursements de frais de repas et de transport exposés par les salariés amenés à se déplacer de façon habituelle sur des sites extérieurs à l’entreprise.

Cette actualité est réservée aux abonnés Légisocial. Il vous reste 86% à lire.

Accédez immédiatement
à l'intégralité de cette actualité

Accès immédiat
aux contenus

Accès en ligne
et hors ligne

finger snap

Résiliable
en 1 clic

Je m’abonne pour lire la suite