Gestionnaire de paie : un métier en plein essor !

Bulletin de paie
Actualité

Seconde actualité consacrée au titre professionnel « gestionnaire de paie ». Après avoir abordé la formation et son contenu, nous vous proposons de découvrir quelques éléments concernant le métier de gestionnaire de ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Seconde actualité consacrée au titre professionnel « gestionnaire de paie ».

Après avoir abordé la formation et son contenu, nous vous proposons de découvrir quelques éléments concernant le métier de gestionnaire de paie proprement dit. 

Gestionnaire de paie : un recrutement « hors norme »

80% dans les 6 mois

Alors que l’époque actuelle est grandement marquée par une augmentation continue du chômage, il est constaté fréquemment qu’environ 80% des stagiaires issus d’une formation trouvent un travail (dans ce secteur), dans les 6 mois qui suivent la sortie de formation.

Les recruteurs

3 catégories de recruteurs sont dénotées :

  • Les cabinets d’expertise comptable dans lesquels existe souvent un « service social » spécifique ;
  • Des prestataires de services dont l’activité unique est la gestion de la paie ;
  • Des entreprises disposant d’un effectif suffisant pour avoir en leur sein un gestionnaire de paie attitré, le seuil de 50 salariés au minimum est parfois évoqué. 

Les activités du gestionnaire de paie

Diverses et variées

Compte tenu du contenu de la formation, les activités du gestionnaire de paie différent selon la structure dans laquelle il exerce.

Ils peuvent parfois être chargés de la gestion des bulletins de paie et des déclarations sociales, sans pour autant aborder la gestion des contrats de travail (à l’embauche ou au départ du salarié).

Dans une entreprise, il peut se trouver confronté à un plus grand panel de tâches. 

Évolutives

Lorsqu’il justifiera d’une expérience suffisante, le gestionnaire de paie pourra se voir proposer la gestion d’une équipe de gestionnaires de paie, ou prendra en charge la partie audit d’un cabinet d’expertise comptable par exemple. 

Selon l’arrêté du 19/02/2014

La partie « annexe » de l’arrêté du 19 février 2014 propose un résumé du référentiel d’emploi.

Sont ainsi confirmées les différentes activités que peut assumer le gestionnaire de paie :

  • Assurer le suivi, le contrôle de fiabilité, l’analyse et le traitement des informations sociales collectées afin de réaliser un traitement fiable de la paie ;
  • Vérification du traitement selon la législation en vigueur, la convention collective applicable, les clauses du contrat de travail ;
  • Assurer une veille technique sur les évolutions réglementaires et jurisprudentielles ;
  • Transmission des données sociales aux organismes sociaux (URSSAF, MSA, ARRCO, AGIRC, etc.). 

Est également envisagée l’organisation dont bénéficie le gestionnaire de paie, à savoir :

  • Il exerce son activité de façon autonome au sein d’un service spécialisé en collaboration avec d’autres professionnels (juristes, informaticiens) ;
  • Il assure un rôle d’information et de conseil à l’interne comme à l’externe ;
  • Il est relation avec les services juridique, ressources humaines, comptabilité et les salariés de l’entreprise mais aussi avec les organismes sociaux (URSSAF, CPAM, caisses de retraite, médecine du travail, inspection du travail) et les sous-traitants (conseils juridiques, experts comptables, sociétés prestataires de services). 

Enfin, toujours selon l’annexe de l’arrêté, il est indiqué que le gestionnaire de paie peut exercer dans différents contextes : moyenne ou grande entreprise, société de service de gestion de la paie ou cabinet d’expertise-comptable (pôle social). 

  • L’emploi s’exerce de façon sédentaire en interne avec des outils informatiques dédiés. La production des bulletins de salaires et des données sociales a un caractère cyclique avec des pics d’activité. Elle est soumise à des contraintes de réalisation dans des délais impartis.
  • L’emploi requiert une capacité à gérer les relations avec le personnel et les tiers. Il exige une grande rigueur et le respect de la confidentialité

Extrait de l’arrêté

Résumé du référentiel d’emploi

Le (la) gestionnaire de paie assure le suivi, le contrôle de fiabilité, l’analyse et le traitement des informations sociales collectées afin de réaliser un traitement fiable de la paie. Il (elle) la vérifie en fonction de la législation, des conventions collectives et des contrats de travail.

Le (la) gestionnaire de paie assure une veille technique sur les évolutions réglementaires et la jurisprudence qu’il (elle) analyse et prend en compte en permanence. Il (elle) extrait et prépare les données sociales issues de la production des bulletins de salaires pour les transmettre aux organismes sociaux (télédéclarations) ou au service des ressources humaines (bilan social, tableaux de bord, demandes spécifiques).

Le (la) gestionnaire de paie exerce son activité de façon autonome au sein d’un service spécialisé en collaboration avec d’autres professionnels (juristes, informaticiens). Il (elle) assure un rôle d’information et de conseil à l’interne comme à l’externe.

Le (la) gestionnaire de paie est en relation avec les services juridique, ressources humaines, comptabilité et les salariés de l’entreprise. Il (elle) traite avec les organismes sociaux (URSSAF, CPAM, caisses de retraite, médecine du travail, inspection du travail) et les sous-traitants (conseils juridiques, experts comptables, sociétés prestataires de services).

Le gestionnaire de paie peut exercer dans différents contextes : moyenne ou grande entreprise, société de service de gestion de la paie ou cabinet d’expertise-comptable (pôle social).

L’emploi s’exerce de façon sédentaire en interne avec des outils informatiques dédiés. La production des bulletins de salaires et des données sociales a un caractère cyclique avec des pics d’activité. Elle est soumise à des contraintes de réalisation dans des délais impartis.

L’emploi requiert une capacité à gérer les relations avec le personnel et les tiers. Il exige une grande rigueur et le respect de la confidentialité

  

Gestionnaire de paie : plus qu’un métier, une véritable passion

Accepter le changement perpétuel

Tout au long de la formation, le stagiaire se trouvera positionné en situation d’entreprise.

Ainsi, lorsque certains thèmes seront abordés, il n’est pas du tout inenvisageable que ce thème soit actualité avant qu’il ne quitte la formation. 

Ce changement perpétuel (issu de lois, circulaires ou jurisprudences), sera son « lot quotidien » lorsqu’il exercera en entreprise. 

Un métier passionnant

Conséquence directe du changement perpétuel que nous évoquions, le gestionnaire de paie sera en veille permanente, ce qui n’est toutefois possible que s’il exerce son métier avec un certain goût que certains qualifient parfois de passion. 

Ce qui est indéniable, c’est que le gestionnaire est tout le temps « au cœur de l’actualité ».

Les projets ou propositions de loi résonnent à ses oreilles, mais également le témoignage de collègues lors de formation ou au travers de réseaux sociaux. 

Les qualités requises

Elles sont nombreuses mais nous pouvons en citer quelques-unes comme :

  • La faculté d’organisation (dans le temps pour la gestion des différentes tâches mais aussi pour être capable de retrouver aisément et rapidement les informations nécessaires) ;
  • Une aisance à l’écrit et à l’oral, le gestionnaire de paie est très régulièrement amené à rédiger des écrits auprès de l’administration, des salariés mais aussi à répondre oralement aux questions posées par les salariés ou les responsables d’entreprise ;
  • Une rigueur dans le travail ;
  • La discrétion, le gestionnaire ayant par définition accès à beaucoup d’informations qui ne doivent en aucun cas être divulguées à des tiers ;
  • Le goût de faire évoluer ses connaissances (toujours et encore cette notion de mouvement perpétuel, ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera peut-être pas demain…). 

Secteurs d’activités ou types d’emploi

Types d’emploi

L’arrêté du 19 février 2014 précise que les types d’emploi suivants sont accessibles aux détenteurs du titre professionnel « Gestionnaire de paie » : 

  • Gestionnaire de paie ;
  • Gestionnaire paie et administration du personnel ;
  • Collaborateur (trice) paie ;
  • Comptable spécialisé paie.  

Codes ROME

Les codes ROME attachés au métier de gestionnaire de paie sont les suivants :

  • M 1501-Assistanat en ressources humaines ;
  • M 1203-Comptabilité.  

Extrait de l’arrêté

Secteurs d'activités ou types d'emploi accessibles par le détenteur du titre
Tous les secteurs d'activités sont concernés. 
Les types d'emploi accessibles sont les suivants : gestionnaire de paie, gestionnaire paie et administration du personnel, collaborateur (trice) paie, comptable spécialisé paie. 
Codes ROME : 
M 1501-Assistanat en ressources humaines. 
M 1203-Comptabilité. 

Références

Arrêté du 20 décembre 2005 relatif au titre professionnel de gestionnaire de paie, JO du 29 décembre 2015

Arrêté du 19 février 2014 modifiant l’arrêté du 20 décembre 2005 relatif au titre professionnel de gestionnaire de paie, JO du 2 mars 2014