Crise sanitaire : comment diminuer les effectifs sans licencier ?

Edition abonnés Edition abonnés RH Accords collectifs Actualité
La crise sanitaire précipite certaines entreprises dans des restructurations lourdes de conséquences pour l’emploi. Réorganisations, suppressions de postes, augmentation du temps de travail, suppression de primes, …
Sommaire
  1. Le licenciement pour motif économique
  2. L’accord de performance collective
  3. La rupture conventionnelle collective
  4. Le plan de départ volontaire collectif
Accès à votre contenu
même hors ligne
Télécharger en PDF

Cet article a été publié il y a un an, il est donc possible qu'il ne soit plus à jour.

Face à la crise sanitaire actuelle et aux graves difficultés économiques en découlant, les entreprises peuvent être tentées de réduire leurs effectifs et de recourir au licenciement pour motif économique. Toutefois, licencier n’est pas la meilleure solution, en raison des fortes contraintes que cela engendre. D’autres dispositifs juridiques, créés récemment, peuvent constituer des alternatives intéressantes.

Le licenciement pour motif économique

Le licenciement pour motif économique constitue un dispositif contraignant.

Pour être justifié, il doit reposer sur l’existence d’une cause réelle et sérieuse, dont la preuve sera rapportée par l’employeur.

Cette actualité est réservée aux abonnés Légisocial. Il vous reste 89% à lire.

Accédez immédiatement
à l'intégralité de cette actualité

Accès immédiat
aux contenus

Accès en ligne
et hors ligne

finger snap

Résiliable
en 1 clic

Je m’abonne pour lire la suite