Démission légitime pour suivi de conjoint - Cas très spécifique

Forum Social
JR

Bonjour,

Je me permets de vous contacter pour vous présenter le cas très spécifique dans lequel je me trouve et pour lequel je ne trouve pas de réponse sur internet et sur le forum.

Je suis salarié d'une entreprise de conseil à Paris depuis 2017. Le métier de consultant impliquant souvent des déplacements, ma société m'a envoyé en mission longue à Toulouse début 2017.

Ma compagne (concubine) habitant initialement à Paris, j'ai dans les premiers mois effectué des allers-retours entre Toulouse et Paris.

Cependant, la situation devenant pesante et ma mission étant programmée pour du long terme, ma compagne a finalement décidé de démissionner de son poste à Paris et de me rejoindre en décembre 2017 à Toulouse. Nous vivions depuis dans l'appartement de fonction qui m'avait été attribué par mon entreprise (du fait que mon employeur et mon contrat se situent à Paris).

Cependant, mon intervention chez le client arrive aujourd'hui à son terme et cela implique pour moi un retour sur Paris, la majorité des interventions de la société qui m'emploie se situant sur Paris. Ma concubine ayant déjà démissionné pour me suivre à Toulouse, je ne souhaite pas lui imposer la même démarche dans le sens inverse aujourd'hui.

Ainsi, j'envisage de procéder à une démission légitime pour suivi de conjoint afin de définitivement quitter mon employeur à Paris et pouvoir me rapprocher à long terme et de façon stable de ma concubine que travaille désormais à Toulouse.

Cependant, d'après ce que j'ai pu lire sur internet, la règlementation Unedic ne fixe pas de délai précis pour suivre un conjoint qui change de région pour raisons professionnelles. Je comprends en revanche que la démission est considérée comme légitime lorsqu'elle intervient peu de temps et successivement au changement de résidence/travail du conjoint.

Dans notre cas la situation est un peu particulière car :

1) Mon employeur et mon contrat ont toujours été situés à Paris même si le client chez lequel j'intervenais se situe à Toulouse

2) Ma compagne a démissionné pour me rejoindre sur le lieu de ma mission, il y a bientôt 2 ans

3) La nécessité de démissionner pour la "rejoindre" à Toulouse n'intevient qu'aujourd'hui car j'étais en mission longue chez un client à Toulouse.

Dans ces conditions, pensez-vous que je puisse prétendre à l'ouverture de Droits ARE dans le cadre d'une démission légitime pour suivi de conjoint ?

En dernier recours, nous envisagerons aussi la possibilité de nous pacser, car de notre compréhension, cela permet de prétendre à une démission légitime, même si l’activité du conjoint ne subit pas de modification.

Merci d'avance pour votre réponse et pour votre aide.

Cordialement

L
Articles en relation qui peuvent vous intérésser

Répondre à cette question

Besoin d'aide ? Lire la page d'aide

Vous n'êtes pas connecté(e)

  • Après avoir validé votre reponse, vous serez redirigé sur la page de connexion/inscription
  • Votre réponse sera sauvegardée et publiée après votre connexion ou votre inscription.