abus de confiance et faux en écriture dois je saisir la justice?

Forum
E

Je suis actuellement en procès avec un ancien salarié qui par le biais de son avocat nous a dernierement transmis des attestations signées par des clients de la société afin de faire valoir ses droits à juste titre ce n'est pas interdit Mais il se trouve qu'après avoir vu ses mêmes clients deux d'entre eux nous ont expliqué pour l'une que l'attestation (article 202- nouveau CPC)lui avait été demandé par se salarié afin de justifier de ses compétences au travail pour pouvoir se mettre à son compte! j'ai donc une attestation de cette même client expliquant cela (il y a je pense abus de confiance sur une dame de 96 ans!) le second client 75 ans,c'est encore mieux puisque lui n'a jamais écrit le texte de cette attestation transmise par le dit salarié et il me la confirmé sur un nouveau document (il s'agit je pense de faux et usage de faux)Qu'en pensez vous dois je saisir la justice?

L
Articles en relation qui peuvent vous intérésser
SR

C'est une affaire intéressante. Dans un premier temps, les attestations art. 202 du NCPC sont tout à fait valides devant la juridiction prudhomale. Pour la première, peu importe ce qu'il a pu mettre en avant pour l'obtenir. Pour la seconde en revanche, vous pouvez toujours porter plainte et demander, à l'avocat de la partie adverse et au conseil, le retrait de ladite attestation, que vous ne manquerez pas de mettre en avant dans vos propres conclusions. Je vous parrelle en outre que si l'attestation art. 202 du NCPC est biensûr valide, tout document comprenant des explications manuscrites et la photocopie d'une pièce d'identité peuvent être produites.

Répondre à cette question

Besoin d'aide ? Lire la page d'aide

Vous n'êtes pas connecté(e)

  • Après avoir validé votre reponse, vous serez redirigé sur la page de connexion/inscription
  • Votre réponse sera sauvegardée et publiée après votre connexion ou votre inscription.