CATEGORIE ETAM

Forum Résolu
L

Bonjour à tous,

Je suis actuellement en contrat d'apprentissage Apprentie Assistante de Gestion. J'ai obtenu mon BTS courant juin. Mon contrat se fini fin Aout et l'entreprise me propose un CDI.

Nous sommes sous la convention 3002 Etam du bâtiment.

Il me propose un contrat sous la catégorie B.

Selon la convention une catégorie B correspond à un BEP ou un CAP. A-t-il le droit de me proposer un tel contrat ?

Vous remerciant par avance !

L
Articles en relation qui peuvent vous intérésser
L

De plus, il me soumet a une période d'essai de 3 mois. est-ce légal ? Merci

DF

L'entreprise peut toujours vous proposer un CDI qui soit en dessous de vos prétentions, puisque l'employeur reste de maître du contrat de travail avec bien sûr votre acceptation ( signature du contrat), mais tout dépend du contrat de travail proposé, de la qualification ( poste de travail) et des compétences souhaités par l'entreprise. Il est vrai que, si l'entreprise vous propose un contrat de travail qui relève de votre diplôme,elle se doit de vous embaucher en respectant le minimum conventionnel dont vous dépendez ( convention collective), que se soit surle plan du coefficient etdumimima salaire ainsi que des avantages liés au poste au regard de cette même convention collective.  Bon courage à vous.

G

je suis d'accord et je note dans l'information que vous nous donnez que la période d'essai relève d'une classification de cadre ou assimilé cadre. C'est un support pour vous pour demander une juste classification correspondant à votre formation et au poste que vous allez occuper.

Dans toute s les grilles conventionnelles les classifications prévoient les coefficients pour les débutants dans la fonction et l'évolution de carrière liée à la connaissance du poste et à l'ancienneté. Bon courage.

L

Merci pour vos réponses rapides.

Je suis en entière autonomie et ai des responsabilités et des initiatives à prendre.

(Gestion des RH, de la comptabilité, de la négociation achat, de l'administratif, du standard)

Je pense, au vu de mes tâches et de mon diplôme, que je peux prétendre à un salaire de catégorie D voire E et sans période d'essai.

G

quelle est l'activité de cette entreprise ? sa dimension et la CCN qui couvre ?

L
Articles en relation qui peuvent vous intérésser
L

Nous sommes une entreprise du secteur du bâtiment, convention collective des Etam 3002, et emploie 10 salariés.

De plus, il m'ont ajouté une clause de mobilité " Madame X se vera être mobile n'importe où le travail le demande". Une clause de mobilité ne se doit-elle pas limité dans le temps et dans l'espace ?

DF

Si en effet, une clause de mobilité pour que celle ci soit applicable doit comportée deux liements distincts: le temps et bien sûr l'espace. À ce sujet la Cour de Cass s'est déjà prononcée à plusieurs reprises sur cette définition de " mobilité". Pour ma part, je demanderai que me soit ( dans le cadre de votre délai de réflexion dû à tous salariés), définit le secteur géographique de cette même clause de mobilité et surtout dans le cas où ceux ci seraient nécessités, les conditions d'application et dédommagements . Il est vrai qu'à la signature du contrat il n'est pas toujours facile de s'imposer, mais il sera difficile par la suite de revenir sur ce même contrat signé.

D

un diplome est une chose, un emploi une autre chose. C'est l'emploi qui va guider votre qualification dans la grille. Obtenir un poste est important, vous pourrez ensuite évoluer dans cette entreprise ou dans une autre, le principal est de démarrer dans la vie professionnelle. Aujourd'hu beaucoup de personnes sortes  d'études supérieures avec master, doctorat et travaillent dans descatégories  inferieures, à vous d'accepter ou pas de travailler. Mais il est préférable de quitter le monde de l'apprentissage surtout avec un cdi à la clé.

Seule l'experience apportera un plus à votre CV'
L

Merci beaucoup pour votre aide. Il est vrai qu'a la présentation d'un CDI, nous avons tendance à sauter dessus pour le signer! Or je me pose énormement de questions et suis assez déçue de ce qu'il me propose après ces deux années d'alternance...

DF

Bon courage à vous, il est vrai qu'un premier emploi est toujours appréciable surtout en CDI, maintenant je ne suis pas partisan pour ma part d'une signature les yeux fermés, donc bonne réflexion avant tout, je vous conseillerai surtout de faire valoir votre expérience acquise en formation chez eux dans la durée effectuée et surtout la connaissance de l'entreprise acquise durant cette même durée de formation et je pense de faire valoir votre diplôme . L'entreprise vous propose elle même un CDI, c'est qu'ils ont donc confiance en vous et votre formation auprès d'eux les ont satisfait. 

G

les conventions collectives particulières du bâtiment ne peuvent être en dessous de la CCN Nationale étendue à toutes les entreprises. Les accords de classifications nationaux sont le minimum à appliquer.

Vous pouvez demander au minimum  le coefficient de cette grille .

L'accord national du 21 Juillet 1975, modifié plusieurs fois, défini depuis le 10 Juillet 1992 dans ses articles 6 et 7 les conditions d'accès aux classifications supérieures.

A noter qu'il y a contradiction dans les classements des niveaux de formations de l'éducation nationale qui sont décroissant pour atteindre les niveaux 1 et 2 pour les formations les plus hautes .

A contrario les grilles du bâtiment sont classées de façon inverse et les niveau 1 étant les plus basses catégoriesde classification.

Votre diplôme relève des catégories C - soit un niveau II de l'éducation Nale

soit au minimum un niveau V du Bâtiment. Bon courage

L
Articles en relation qui peuvent vous intérésser
D

ok par rapport au diplome mais on ne classe pas un poste par rapport à ça. il y a des personnes avec des doctorats qui ont des classifications de Bac ou BTS, 

je pense qu'avoir un CDI ne peut être que valorisant sur un CV et ensuite on peut changer si cela ne bouge pas, cela prouve aux futurs employeurs que l'on ne reste pas les pieds dans le meme sabot et que l'on a envie d'évoluer. 

Quand je recrutais je regardais plus l'expérience acquise que les diplômes sans travail. 

L

Comme précédemment posté, je rapelle que je suis en entière autonomie. Je gère l'Administratif de la société seule et ceux depuis 2 ans déjà. Actuellement en apprentissage (présence de 2 semaine en entreprise par mois), je gagne un salaire d'environ 1000 net, il me propose 200 de plus pour passer à un temps complet. Etant donné les responsabilités et les frais kilométriques (1h de route de chez moi), je vais négocier... J'ai vraiment envie de continuer dans cette entreprise! J'ai rendez-vous avec lui demain matin. Je vous tiens informé !

D

Faites valoir votre implication et votre volonté de réussir depuis ces ceux années et la volonté d'évoluer encore. Si vous avez des idées d'amélioration du service, de gain de temps, faites en part . N'évoquez pas trop votre temps de trajet et vos frais. 

Je suis surprise que vous ayez 1000  pour deux semaines, et qu'il ne vous propose de 200 de plus pour un temps plein, ce n'est pas très logique, le taux de l'heure ne correspond plus. C'est là dessus que vous pouvez négocier en mettant en avant que vous espériez maintenir votre taux horaire pour ce poste que vous maitrisez.

Sympa de nous tenir au courant.

Allez on croise les doigts...zennn....coollll...sourire

G

je regrette que vous n'ayez pas aussi regarder les textes de base qui sont des lois sociales au même titre que le Code du Travail. D'autant que devant la loi, lorsque la CCN étendue qui couvre les activités professionnelles de l'entreprise possède des avantages supérieurs au Code du travail ce sont ceux de la Convention collective qui s'applique.

L'employeur veut gagner largement sa vie, c'est normal s'il respecte les obligations qu'il a vis à vis de ses employés.

1200 c'est un smic net, c'est à dire charges sociales déduites. Vous pensez vraiment qu'un adjoint de Direction doit se contenter de ce salaire ? Sur quelles bases?

D

Je ne sais pas quelle est la qualification proposée à cette personne, je connais bien les textes, j'ai travaillé pendant 40 ans dans ce domaine dans une entreprise multi CC et avec plus de 10 000 salariés. Sans contrat sous les yeux il est difficile de se prononcer, c'est pourquoi je conseille une négo sur la base du taux horaire actuel.

DF

Je lisais les différents mails et je ne peux qu'être d'accord avec le mail de Gizz. En effet, il me semble que cette entreprise veuille à tout prix conserver cette salariée en la rémunérant au minimum, sans à priori respecter le minima conventionnelle . Alors oui ce genres d'employeurs me dérangent ( et je reste correct), il me semble que cette " future" salariée puisse connaître au mieux la définition de son poste, la charge de travail, la fiche de poste et après puisse au niveau de sa convention collective et au regard de son diplôme et suite à cette même convention, réclamée au minimum le salaire de référence. Pour moi il m'apparaît que ce serait la plus sage décision. Ensuite pourquoi pas voir les frais annexes et avantages qui pourraient être liés à ce poste. Mais je continuerai à dire que tout salarié mérite le salaire de ses efforts et qu'il est vraiment désolant que certains employeurs se conduisent de façon incorrecte  vis à vis de salariés, cette  façon de faire ne peut être qu'au détriment des relations salariés- employeurs et ne reflètent pas l'ensemble des entreprises.

L
Articles en relation qui peuvent vous intérésser
D

Le minima conventionnel est obligatoire dans toutes les branches, un accord d'entreprise peut aussi être plus favorable. IL peut tout à fait y avoir un complément de salaire pour y arriver, le minima s'entend tous elements de salaire confondus (hors prime ancienneté) Les services paies ou les stés d'externalisation sont vigilants et ne risqueraient pas un prudhomme pour ça. C'est pourquoi je disais que sans contrat de travail sous les yeux il est difficile de se prononcer. 

demander un entretien au responsable ou au RRH ou au patron selon l'importance de la societe est indispensable pour avoir une définition exacte de poste. Les "on dit" ne sont pas à prendre en considération, en fonction des CC ou des accords d'entreprise tout est différent. 

Il me semble aussi qu'il faut cesser de cataloguer les patrons comme des voleurs, il y a des gens trés bien qui ne cherchent pas à profiter du personnel.

et encore une fois le diplome n'est pas determinant du salaire, je connais un jeune en ce moment qui a un doctorat en biologie il travaille dans un musée et gagne 11 de l'heure, il aurait pu ne pas prendre le poste, il a accepté et sera embauché en CDI dans 6 mois et aura plusieurs personnes sous ses ordres. 

DF

Bonsoir, en effet le diplôme n'est pas forcément l'élément que recherche un employeur pour recruter à un poste, mais l'on ne peut pas ignorer que le ou les diplômes obtenus ne sont pas à prendre en considération selon le profil recherché. Il m'étonnerai que pour le poste proposé, l'entreprise fasse fit du diplôme de la salariée qu'ils cherchent à recruter, l'expérience ne pas pas être en ligne de compte, puisque cette personne était en apprentissage au début chez eux et selon ce que cette personne explique et au vu de " l'expérience" passée, il le semble que son diplôme obtenu les intéressent plus que si son diplôme ne l'avait pas été. De ce fait je continue à dire que cette proposition d'embauche est due en premier lieu à son diplôme et à l'expérience passée en apprentissage, il me semble donc important qu'elle vérifie tout de même après avoir pu obtenir la fiche de poste de son emploi proposé, que le salaire au minimum proposé soit bien en respect avec la législation du travail et donc au minimum conventionnel, à défaut et sans volonté de leur part de s'y aligner, mon conseil serait de ne pas s'empresser de signer même au détriment d'un CDI.tout contrat à signer n'est pas à n'importe quelle condition et tout les employeurs ne sont pas des voleurs ou voyous en effet, malheureusement beaucoup le sont.......

D

Je relis votre remarque, vous pensez qu'un employeur prendrait le risque d'un procés pour non application du MC il aurait perdu d'avance et en plus pourrait être  amené à verser des DI, que le cabinet qui fait les paies irait dans son sens au risque  d'être condamné pour non respect  de la législation.

Dans les PMI un patron ne maitrise pas tout et se sont les experts comptables ou les juristes qui palient aux défaillances. 

J'ai souvent eu de longues et pénibles discussions avec des responsables qui ne voulaient pas respecter la CC (c'étaient des salariés et pas des patrons...) je faisais selon les textes en vigueur. 

Un bon climat social et une bonne productivité passent par des contrats en bonne et due forme et des paies sans erreur. 

L

Merci a tous ! En effet le cdi est proposé car j'ai obtenu mon diplome. C'etait LA condition pour le cdi! Donc je ne comprend pas... c'est lui qui me demande de l''avoir pour au final me proposer qqch en dessous. Et vous avez tout a fait raison, il a etablit le contrat avec l'aide de notre cabinet d' expert comptable a qui il fait entirement confiance. C'est pour cela que je ne lui en veux pas... c'est un homme honnête ! J'espère donc qu'il comprendra lors de notre entretien.

G

je suis étonnée par certaines appréciations que je lis dans ce dossier.

1 - lorsque l'on devient Chef d'Entreprise on doit au minimum étudier ses droits mais aussi ses devoirs pour ne pas se retrouver devant des situations très difficiles et endettés de façon importante.

2 Un contrat d'apprentissage est un contrat négocié, tri partite. Venir me faire croire que l'employeur est totalement ignare sur le sujet me fait vraiment sourire.

J'ai moi aussi été déléguée du Personnel et plus dans une entreprise multinationale de plus de 10 000 salariés. En droit du travail il n'y a pas de délégation de pouvoir du chef d'entreprise vers son cabinet comptable extérieur, mais il peut y avoir condamnation conjointe si la preuve est apportée que c'est le Cabinet comptable qui est en faute.

J'ai aussi été juge en CPH pendant des années et je sais de quoi je parle. Arrêtons la politique de l'autruche sur ce sujet : Y a t il des textes à respecter : oui! le sont ils : non ! faut il laisser faire ?

donc un enfant qui vole un pain pour manger est passible d'une condamnation et c 'est normal à vos yeux et un adulte qui en toute connaissance de cause viole les lois serait "excusable". Curieuse justice, vraiment

D

Contente de vous avoir fait sourire...je respecte les personnes et ne me permettrai pas de traiter quelqu'un d'ignare. Loin de là ma pensée. Lorsque vous vous adressez à un PDG selon vous c'est lui qui répond...non..il rapporte selon les études faites par les juristes et autres spécialistes en fonction du sujet.

Ce ne sont pas les stages de formation de quelques jours qui peuvent permettre aux employeurs de PMI de tout maitriser, et en France la jurisprudence est quotidienne ce qui rend la tâche de plus en plus difficile, avoir une veille sociale est impossible dans les petites structures. 

Quant à votre conclusion...je n'ai jamais évoqué ce à quoi vous faites référence et qui n'a aucun lien avec le sujet. A mes yeux, les lois sont faites pour être  respectées. 

L
Articles en relation qui peuvent vous intérésser
L

Bon suite a notre entretien.. pas grd chose de plus... il est d'accord pour supprimer la période d'essai. Concernant la catégorie, il rapelle l'expert comptable lundi. Je suis donc encore dans l'attente...

D

merci pour le retour et donc à la semaine prochaine. bon WE

G

désolée que vous vous soyez senti visé, ce n'était pas le cas. C'est la déformation de la fonction occupée pendant de années qui me fait bondir en lisant certaines interprétations . J'ai eu à cur de faire respecter la loi tant par les employeurs que par les salariés. Toutefois, je pense qu'il y a aujourd'hui une vraie dérive dans le relationnel professionnel. Dommage car il y a du bon des deux côtés;

Par contre les moyens pour s'informer restent toujours plus facilement en faveur de l'employeur qui le désire.

Je gage que si la salariée s'était manquée pendant son contrat d'apprentissage la connaissance des textes aurait été rapidement appliquée.  

D

Quand on lit les demandes c'est affolant de voir à quel point il n'y a aucun dialogue dans les entreprises et quelle que soit la taille. 

Comme vous j'ai toujours appliqué les textes en vigueur et éteint beaucoup de début "d'incendie". 

Actuellement il y a beaucoup de PMI avec des patrons de bonne volonté mais qui sont dépassés par l'administration financiere, comptable et sociale et n'ont pas envie et pas le temps de rester dans un bureau.

Je ne défends pas plus les patrons que les salariés, il faut les deux.

Ce qui me gene sur ce site c'est de répondre alors que l'on n'a pas forcement tous les éléments. 

Bonne soiree sans rancune





DF

Il faudrait faudrait arrêter de se lamenter sur " ces pauvres " patrons qui sont déborder par toutes les tracasseries comptables, financières et autres. Pendant que vous y êtes, il faudrait aussi comme certains du Medef en autres, revoir le Code du travail pour le rétrécir car il y'a trop   D'articles, trop de Lois .!!! Petites ou moyennes ou grosses entreprises, une embauche est réfléchi ne serais que sur un plan financier et tout employeur qui désire embaucher un ou plusieurs salariés connaît très bien la rémunération qu'il désire lui appliquer, même s'il a un comptable, un expert comptable ou un service comptabilité dans son entreprise. Aujourd'hui, la main d'uvre qualifie ou non, court les rues et chacun d'entre nous le sait que nous soyons salariés ou employeur et de ce fait de plus en plus d'abus sont pratiqués dans les entreprises et plus l'entreprise ( groupe) est importante , plus les stratégies d'embauches ( hormis les postes clefs) sont à embaucher au plus bas salaire(  smic). Aujourd'hui par des décisions politiques, les exonérations dans les entreprises, sont plus en faveurs 

DF

De bas salaires que de salaires qui permettent à chacun de vivre correctement, d'où obligatoirement de la consommation donc des commandes et marchés donc de l'emploi. Arrêtons d'être naïf et de croire que nous sommes dans un monde de Disneyland. De nos jours, l'économie de marchés a pris le dessus sur des décisions " sociales" dans les entreprises et quelques soient leurs tailles. Alors oui, malheureusement beaucoup d'employeurs abusent du système à des fins de bénéfices. Arrêtons de dire que ceux ci ne savent pas ce qui se passe dans leur entreprise et que le comptable, ou le service du personnel ou le service Rh " prennent" des décisions sans qu'ils le sachent!!!!!!!!!!  Il est tellement facile de rejeter la faute sur d'autres, aujourd'hui un salarié " coûte" cher à un employeur et de plus, dans des groupes ces mêmes salariés pourraient faire valoir leurs droits à travers des mouvements sociaux, voir pire à travers un ou des syndicats!!!! Alors oui, nous sommes dans des périodes ou il n'est pas facile et quelque soit son poste, son entreprise, ses diplômes, ses compétences d'être salarié et de pouvoir travailler sereinement tout en gagnant sa vie. Il y a en France de plus en plus d'employeurs syndiqués au travers des différents syndicats d'employeurs, alors ne nous dites pas que tout se passe bien , se serait se mentir ou alors vivre sur une autre planète.

L
Articles en relation qui peuvent vous intérésser
D

D ifficile d'échanger avec vous, il ne faut pas mélanger le monde politique et la crise dans laquelle nous nous enfonçons de plus en plus et les problèmes des PME et PMI. 

J'ai les pieds bien sur terre, je ne vis pas dans le monde des bisounours. mais j'essaie de raison garder. 

je suis en retraite et je fais du bénévolat pour aider les autres, croyez moi ceux qui ont  pensé s'en sortir en devenant auto entrepreneur ou en créant des sociétés sont aujourd'hui dans la galre....après quelques années de poudre au yeux avec les exonérations, .percevoir 7000 et en laisser 4000 pour les charges et les impôts donne un taux de l'heure bien bien inférieur au smic..ce n'est pas pour autant un "salaud ni un voleur"...lever 6h...coucher minuit 6j/7 et la paperasse le dimanche.

G

Je ne sais pas si certains confondent, mais ce que vous nous décrivez sont les statuts des gens qui ont voulu changer de statut en s'installant à leur compte.

Cela n'a rien à voir avec les patrons Medef qui sont mieux lotis et plus épaulés.

C'est pour cela que le respect des obligations et des textes est si important. Les patrons du Médef connaissent mieux les astuces d'embauche et d'exonérations diverses. Il y en a vraiment pas mal. La formation données aux personnes qui s'installent n'est pas assez conséquente et il n'y est jamais fait allusion aux recours possible auprès des administration en cas de difficultés.

Enfin que vous le vouliez ou non la politique est aujourd'hui le poids le plus écrasant sur notre économie. Les consommateurs sont de plus en plus important avec la poussée démographique, leurs besoins sont plus nombreux mais le culte du fric facilite plus l'installation des intérêts étrangers qu'il ne préserve les intérêts Français.

DF

Merci Gizz, je ne voulais pas y réponde mais bon... En effet, je vois "la confusion" volontaire ou non des artisans, Pme et groupes ou moyennes entreprises. En effet la différence est pourtant flagrante mais certaines personnes ont du mal peut être à l'admettre.  Dans les cas précis précédemment l'on voit bien que l'on a pas à faire à des entreprises et non pas à des artisans tentant de faire marcher leur affaire et ce ne sont pas des des entreprise de deux ou trois salariés qui tentent d'embaucher et de trouver des compromis avec des salariés présents dans leur société..... Nous sommes bien dans des cas de figure d'entreprises qui embauchent au détriment du ou des salariés et de " leur confort" financier et c'est loin d'être de la politique. Vouloir et désirer que le monde du travail soit moins tendu et que chacun respecte l'autre qu'elle soit sa différence, n'est pas faire de la politique mais du bon sens.  Je suis moi même représentant du personnel et ce depuis quelles années maintenant et des solutions difficiles en entreprises, il me semble en rencontrer assez souvent. J'exerce depuis 2008 cher Dan du Sud les fonctions prud'hommes au sein du Conseil de Bobigny et idem il me semble rencontrer des relations dès plus tendus dans le monde du travail sans pour autant que le salarié est tord et oui des employeurs abusent du système et bien plus que l'on peut le croire. Chaque salarié embauché n'a pas pour habitude de demander la consultation du Code du travail accords ou convention collective et pourtant face à eux des entreprises ont les moyens financiers quels qu'ils soient pour tenter de s'affranchir dans bien des cas des obligations légales en vigueur.et comment cela se fini quand ce même salarié s'aperçoit de ces abus??? Procédures, démission, licenciement ou dégoût et l'on ne peut pas l'ignorer. Combien de procédures ne sont jamais enclenchées, combien traînent " volontairement" en longueur? Alors oui beaucoup d'employeurs abusent, mais vous avez raison pas tous bien heureusement, mais n'y aurait il pas du ménage à faire dans ces entreprises qui abusent?  Bien à vous et bon dimanche.

L

On est mardi, j'ai toujours pas de nouvelles... Il n'a pas appellé l'expert comptable hier... Il est en déplacement aujourd'hui et sera de retour vendredi matin. J'ai l'impression qu'il fuit...

Dans le cas d'une fin de contrat d'apprentissage et aucun contrat derrière, a-t-il un délai à respecter pour me prévenir ?

D

Envoyez lui un courrier recommandé un rappelant les differentes dates de demandes, courriers et entretien, mettez l'IT en copie.

Lors de la signature de votre contrat d'apprentissage il y a du avoir une date de debut et de fin donc il n'a pas besoin de vous le signifier, même si certains employeurs le font. C'est différent pour un CDD.

L

Il ne veut toujours pas prendre en compte mon diplome et me propose une catégorie C (BAC). Pire encore, il me propose un salaire en dessous de la grille de rémunération de la convention collective de notre région, il utilise la grille d'une autre région où les salaires sont plus faibles...

L
Articles en relation qui peuvent vous intérésser
DF

Pour pour ma part, je vous conseillerai de lui faire un écrit reprenant ces propositions et les vôtres, lui rappeler votre diplôme et le salaire et prime si cela a lieu d'être au regard de la convention collective vous régissant, lui présenter vos prétentions de salaire et autres, lui indiquer que vous seriez prête à travailler dans son entreprise mais sous  ces conditions dictées, qu'à défaut d'entente, vous ne seriez pas en mesure d´accepter ses propositions

D

OK avec Franck Drion, gardez un dossier qui vous servira à expliquer pourquoi vous avez refusé un poste si vous deviez vous inscrire à PE. E ffectivement devant ce comportement il est préférable d'aller voir ailleurs.

Decevant...mais vous avez deja asquis une expérience qu'il vous faudra valoriser aupres d'un futur patron.

G

Il me semble qu'à ce stage de la discussion des précisions sont nécessaires :

Quelle définition de poste vous propose  - t-il, quel coefficient et quel salaire ?

Quel poste voulez vous - définition, coefficient, salaire ?

Quelle convention collective veut-il appliquer ? et quel est son code Naf , il est inscrit sur votre bulletin de salaire.

On tourne en rond car les réponses ne peuvent pas être affinées. Bon courage  

 

Répondre à cette question

Besoin d'aide ? Lire la page d'aide

Vous n'êtes pas connecté(e)

  • Après avoir validé votre reponse, vous serez redirigé sur la page de connexion/inscription
  • Votre réponse sera sauvegardée et publiée après votre connexion ou votre inscription.