Dernière mise à jour 25/07/2014
Newsletter hebdo saisir un email

Loi en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat du 21 août 2007

Le Gouvernement a déclaré l'urgence sur le projet de loi le 29 juin 2007.

Le projet de loi en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat, a été adopté, dans les conditions prévues à l'article 45, alinéa 3, de la Constitution, par les deux chambres du Parlement français, le 1er  août 2007.

La saisine du Conseil constitutionnel a eu lieu le 2 août 2007, provoquée

par plus de soixante députés, en application de l'article 61 alinéa 2 de la Constitution.

A la suite de l'examen de ce recours, dans une décision du 16 août 2007, le Conseil Constitutionnel a déclaré le texte conforme à la constitution

 

La loi est promulguée au 22 aout 2007 et son application sur les heures supplémentaires se fait à compter du 1er octobre 2007.

 

L’esprit de la loi est de permettre aux salariés de « travailler plus pour gagner plus » par un double système de réduction de cotisations salariales et d’exonération au titre de l’impôt sur le revenu.

 

Sont à l’époque :

  • Président de la République : Nicolas SARKOZY;
  • 1er ministre : François FILLON;
  • La ministre de l'économie, des finances et de l’emploi : Christine LAGARDE.

Points importants

Les heures supplémentaires sont désormais majorées de la même façon pour toutes les entreprises, quel que soit l’effectif.

Les 8 premières effectuées au-delà de la durée légale sont majorées au taux de 25%, les heures suivantes sont majorées au taux de 50%.

Toute heure supplémentaire « éligible » à la loi TEPA ouvre droit à :

  • Une réduction de cotisation salariale plafonnée ;
  • Une exonération au titre de l’impôt sur le revenu ;
  • Une déduction forfaitaire patronale.

Les mêmes dispositions s’appliquent pour les heures complémentaires (majorées ou non) à l’exception de la déduction forfaitaire patronale.

Les cotisations CSG et CRDS sont désormais appelées selon 2 régimes différents, lorsqu’elles sont calculées sur les heures complémentaires ou supplémentaires elles sont totalement déductibles à l’impôt sur le revenu.

Le mode de calcul de la réduction FILLON se trouve modifié à compter du 1er octobre 2007 (date application de la loi au régime des heures supplémentaires)

Articles commentés de cette loi



Commenter cet article


Espace membre
pour que votre réaction soit publiée immédiatement, merci de vous connecter à votre compte

Se connecter et publier

Vous n'êtes pas encore inscris
sur LegiSocial.fr

S'inscrire et publier

Commentaire libre
Vous pouvez réagir sans vous inscrire, votre
commentaire n'apparaîtera en liqne qu'après
modération.






Copyright (c) - http://www.legisocial.fr/